Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Charte de la langue française : Québec solidaire salue le travail de Pierre Curzi

QUÉBEC, le 27 mars 2012 - Amir Khadir, député de Mercier, salue la présentation aujourd’hui par son collègue Pierre Curzi d’une nouvelle Charte québécoise de la langue française.

« Pierre a fait un travail sérieux et rigoureux, un travail important qui servira la cause de la langue française, a déclaré M. Khadir. Sachant dépasser les constats et les récriminations, il a proposé un moyen concret pour améliorer la situation du français. Cette initiative est un appel à l’action. Le gouvernement doit l’entendre et agir, parce que la situation l’exige de manière pressante sinon urgente. »

M. Khadir souhaite aussi que le gouvernement appelle le projet de loi présenté par son collègue de Borduas, afin que les parlementaires et la société civile puissent en débattre et qu’une Charte renforcée soit adoptée.

Le député solidaire est heureux de constater que le projet de son collègue reprend la grande majorité des modifications à la Charte proposées par Québec solidaire :

1. Rendre l’Office québécois de la langue française indépendant du gouvernement et le faisant relever de l’Assemblée nationale, compris la nomination de la ou du président.

2. Donner à l’OQLF le mandat de développer des outils de francisation par secteurs d’activités et subventionner, au besoin, des manuels et autres outils nécessaires à un travail en français en entreprise ou dans les services publics.

3. Abaisser de 50 à 25 employé-es le seuil à partir duquel s’applique le chapitre de la Charte de la langue française portant sur la langue de travail.

4. Permettre des plaintes individuelles y compris dans les milieux syndiqués

5. Rendre conditionnelles les subventions aux entreprises soumises à la Charte de la langue française au respect de celle-ci.

6. Alléger la structure des programmes de francisation pour les petites et moyennes entreprises.

7. Interdire aux employeurs d’exiger la connaissance de l’anglais à l’embauche à moins qu’ils puissent démontrer que cette langue est indispensable dans le cadre de l’emploi recherché.

Sauf dans les cas d’urgence (ex : services ambulanciers) ou pour desservir des nouveaux arrivants récents-es, le français doit redevenir la langue des communications entre l’État, les institutions publiques et la population.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...