Édition du 7 avril 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Dépôt du mémoire des AmiEs de la Terre : Le saint-Laurent n'est pas une occasion d'affaires !

PréoccupéEs à plusieurs titres de la possibilité d’exploration et d’exploitation pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent, les AmiEs de la Terre (ATQ) déposent aujourd’hui leur mémoire dans le cadre de l’évaluation environnementale stratégique sur la mise en valeur des hydrocarbures dans les bassins d’Anticosti, de Madeleine et de la baie des Chaleurs (EES2), lancée par le gouvernement en octobre dernier. Les AmiEs de la Terre de Québec émettent dix recommandations, dont le maintien du moratoire sur l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent, et la tenue d’une commission d’examen fédérale indépendante.

D’entrée de jeu, les AmiEs de la Terre dénoncent, dans leur mémoire, le processus de consultation qui sème des doutes quant à la bonne volonté du gouvernement. La consultation ayant pour mandat de « bien encadrer la conduite future d’activités d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures en milieu marin », indique bien que la décision du gouvernement d’aller de l’avant est déjà prise.

« Il est difficile de ne pas sombrer dans le cynisme quand ce qui devrait être une consultation publique semble ne constituer qu’une campagne d’écoblanchiment de plus ! Nous ne nous faisons pas d’illusions quant à l’impact de ce mémoire sur les conclusions de l’ÉES, mais souhaitons tout de même apporter une série de recommandations afin de rompre avec la logique actuelle » souligne Dominique Bernier, responsable du comité Eau aux AmiEs de la Terre de Québec.

La réflexion des AmiEs de la Terre de Québec aborde les lacunes de l’ÉES en ce qui a trait au domaine biophysique du golfe du Saint-Laurent. Le manque d’informations sur le milieu est trop grand et nécessite d’autant plus l’application du principe de précaution. De plus, la question des changements climatiques est complètement négligée, ce qui est inacceptable du point de vue des AmiEs de la Terre.

« À la lumière de la situation environnementale planétaire actuelle, alors que les effets des changements climatiques se font déjà sentir violemment dans les zones les plus vulnérables de la planète, un an à peine après le tragique déversement pétrolier dans le golfe du Mexique, et à quelques mois d’un nouveau déversement au Brésil, nous sont profondément révoltéEs des choix désuets de ce gouvernement en matière de développement énergétique » ajoute madame Bernier. Des politiques publiques qui favorisent les modes de production d’énergie les plus écologiques, et qui facilitent latransition vers une société libérée de la dépendance au pétrole doivent être mises de l’avant dès maintenant.

Mémoire disponible à l’adresse suivante : http://www.atquebec.org/images/c/cb/Réponse_ATQ_-_document_final_copie.pdf

AmiEs de la Terre de Québec

Les AmiEs de la Terre de Québec (atquebec.org) forment un mouvement citoyen facilitant la transition vers une société écologiste. C’est par la défense collective des droits et l’éducation populaire autonome qu’elles et ils s’acquittent de cette mission. Fort de ses 1200 membres, l’organisme fait partie d’un réseau soutenu par la base et présent dans 77 pays.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...