Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Dérape du Plan Nord : Où serez-vous en 2035 ?

Le problème est que, le gouvernement Charest et son ministre présentent ici aux Québécois un plan de conservation qui oscille entre la parodie satirique et l’insulte suprême à l’intelligence collective (désolé pour ceux qui ont cru quelques instants que ce gouvernement se préoccupait réellement de la biodiversité).

Et bien dans la lutte serrée que se livrent nos ministres fédéraux et provinciaux pour le Nobel du « greenwashing » tout azimut, notre ministre de l’Environnement Pierre Arcand vient sans aucun doute de rafler tous les prix avec l’annonce du document de consultation : « Engagement gouvernemental visant à consacrer 50 % de la superficie du territoire du Plan Nord à la protection de l’environnement, au maintien de la biodiversité, à la mise en valeur du patrimoine naturel et à divers types de développement qui ne fait pas appel à des activités industrielles ”.

Pourquoi je parle de “greenwashing” ? Protéger la moitié du territoire du Plan Nord (qui couvre tout de même 70% du Québec), voilà une bonne idée non ? 600 000 km² d’aires protégées feraient du Québec un champion mondial de la conservation de la biodiversité. Badigeonner le tout de “développement durable” sur le reste du territoire et l’affaire est “ketchup ” comme dirait l’autre.

Le problème est que, le gouvernement Charest et son ministre présentent ici aux Québécois un plan de conservation qui oscille entre la parodie satirique et l’insulte suprême à l’intelligence collective (désolé pour ceux qui ont cru quelques instants que ce gouvernement se préoccupait réellement de la biodiversité). Voyons les failles de cette belle annonce faite par M. Arcand la semaine dernière, annonce qui devra se transformer en projet de loi suite à des consultations :

1. La cible présentée ici (le 50%) est fausse : seulement 12% du territoire sera réellement protégé sous forme de parc et autres aires protégées d’ici à 2015. (rappelons pour les non-initiés que la cible du 12% est en fait un engagement pris par M. Charest lui-même au Sommet de la Terre de…1992 ! 23 ans plus tard, bravo !)
2. Le 38% restant (pour combler le 50%) est une farce : aucun statut légal, aucune permanence, aucune restriction sur l’exploration minière, aucune priorité face aux autres utilisations industrielles. Bref, on protégera un territoire qui ne dérange aucune industrie…jusqu’à ce qu’une industrie y décèle un intérêt quelconque et hop, voilà que le territoire protégé ne le sera plus.
3. Et toute cette belle mascarade est prévue d’être complétée en…2035 ! Alors que le gouvernement québécois aura mis 23 ans à protéger 12% du territoire (s’il atteint cette cible en 2015), nous sommes sensés de croire qu’il pourra ensuite “protéger” le 38% restant en 20 ans. S.V.P., un peu de sérieux M. Arcand.

Alors qu’il y a plus de titres miniers (plus de 10% du Québec est “claimé”) que d’aires protégées (actuellement 8,35% est protégé), que le Plan Nord vise une accélération du développement minier, routier, hydroélectrique et forestier et que les écosystèmes du Nord sont parmi les plus fragiles de la Planète, il est grand temps que ce gouvernement saisisse une fois pour toutes cette occasion pour réellement protéger ce qu’il reste de plus précieux AVANT que l’exploitation du Nord s’accélère.

Ce gouvernement prépare un assaut industriel à rabais sur le territoire québécois, à la solde des grandes entreprises de ce monde, mais présente le tout comme un “projet exemplaire de développement durable”. Je vous invite à participer en grand nombre aux consultations publiques (tout de même incroyable que les seules consultations publiques sur le Plan Nord auront traitées de protection du territoire…rien sur l’exploitation !) annoncées la semaine dernière par M. Arcand. N’ayez crainte que certains lobbys seront fortement présents !

L’auteur est de Greenpeace Canada

Nicolas Mainville

Greenpeace Canada

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...