Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Des citoyens de la région de l’érable refusent le projet d’implantation d’éoliennes

Un conglomérat espagnol du nom de Enerfin a décidé de monter un projet d’éoliennes dans la région de l’Érable, un secteur riche en activités récréotouristiques et au paysage d’une beauté incomparable.

Ce megaprojet rencontre une forte opposition de la part d’une bonne partie des membres de la communauté qui se battent pour leur santé et la qualité de vie de leur région.

Le projet du parc éolien de l’Érable prévoit l’implantation de 50 éoliennes de 2MW pour une puissance installée de 100 MW. Ces structures atteignent 450 pieds de hauteur et sont prévues principalement sur les crêtes des montagnes entre St Ferdinand et Ste Sophie, dans la région de l’Érable. Avec une structure tubulaire massive et blanche, ces géants captent le regard et altèrent considérablement la beauté du paysage.

Même si on admet que l’énergie éolienne est une « énergie propre », son implantation dans un milieu habité présente de nombreux inconvénients. Sans en appeler au principe de « pas dans ma cour », il faut tout de même admettre que 50 tours de 450 pieds de hauteur ( 3 fois la hauteur du clocher d’une église ) a de quoi déguiser un paysage…

Imaginez 35 km de nouvelles routes , tranchées directement dans de magnifiques érablières, au moyen de machineries lourdes qui compacteront les sols et écraseront les veines d’eau…Des dynamitages, des trous béants dans des paysages jusque là bucoliques…..Et comme ces mastodontes seront installés sur les sommets, où les vents sont plus actifs, leur présence sera particulièrement envahissante.

Il y a aussi des conséquences néfastes pour la santé des résidents qui sont avérées non négligeables. Le bruit généré par les mouvements de ces pales est perçu comme profondément dérangeant même si de prime abord, il semble insignifiant. L’exposition à long terme à ces sons et ultrasons est source de malaises profonds et démontrés .

On a beau prétendre que cela va créer de l’emploi, il s’agit en fait d’emplois bas de gamme et transitoires. Alors que la perte du potentiel récréatif de la région à cause de la destruction du paysage est autrement plus décisive et durable. Des milliers d’emplois seront perdus si le caractère récréo-touristique de la région est altéré.

Les revenus générés pour 50 éoliennes (100 MW) prévues sont évalués annuellement à entre 21 et 25 millions de dollars. Pour les promoteurs. Les municipalités environnantes, St-Ferdinand, Ste-Sophie, St-Pierre Baptiste, recevront moins de 1%, soit environ 200,000$ des revenus du parc alors qu’en France, les communautés perçoivent entre 10 % et 12 % ou 2, 500,000 $ pour 100 MW.
 
Les redevances aux propriétaires du parc Les Éoliennes de l’Érable sont de l’ordre de 2 % des revenus ! Comparons à ce qui se fait ailleurs : États-Unis : 3 à 6 %, Allemagne : 3 à 8 %, France : 10 %. En France, les résidents riverains (résidents du parc sans éolienne), en zone d’influence forte, reçoivent 50% des revenus versés aux propriétaires, ceux en zone d’influence moyenne, 25%. Ici, les montants prévus sont inconnus, mais ne dépasseront pas les quelques centaines de dollars ; par exemple St-Ferdinand disposera de 40,000 $/an pour les riverains (évidemment, sans les avoir consultés). De plus, ces offres ont contribué à diviser les citoyens et les familles face à ce projet : ils y a ceux qui y voient une source d’enrichissement personnel (ceux qui auront une ou des éoliennes sur leur terrain ) et ceux qui en subiront les effets. Certaines blessures seront longues à cicatriser !

Tous les rapports du BAPE le confirment : un développement durable, socialement acceptable, ne peut se réaliser qu’avec la participation et le consentement des populations. Le modèle actuel proposé ne rencontre pas le principe d’un développement durable alors que seule la rentabilité économique est envisagée par le gouvernement, soit la vente d’électricité à l’extérieur du Québec.

L’improvisation entourant l’implantation de ces méga projets est source de dissensions, de conflits et d’affrontements dans la population parce que l’information est inadéquate ou absente, circule mal ou ne circule pas, les enjeux sont mal exposés et le partage des revenus totalement injuste, scandaleux et voire frauduleux . Il est en effet scandaleux de déposséder les résidents riverains de leur qualité de vie exceptionnelle, de dévaluer leurs propriétés et de les exposer à des problèmes de santé majeurs.

Les paysages, le vent et l’eau sont des richesses collectives qu’il faut préserver pour les générations futures. Nous sommes les gardiens du territoire et son utilisation concerne tout le monde.


Source :Regroupement pour le Développement Durable des Appalaches

http://www.rdda.ca/projet.html

Dernière heure : Le Devoir nous apprend en ce 15 mars que le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire a accordé l’autorisation pour l’installation du parc éolien sur le territoire de la MRC de l’Érable. Il est précisé que "le promoteur versera également des redevances, par l’intermédiaire d’un fonds d’acceptabilité sociale, aux propriétaires qui n’ont pas signé de contrat d’option avec lui, mais dont la résidence se situe à l’intérieur du parc". Le ministère admet ainsi que le degré d’acceptabilité sociale n’y est pas et que les citoyensNEs mécontents pourront être achetés. On ne peut que constater les dégâts qu’occasionne une bonne idée conduite par le privé. (YB)

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...