Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Charte des valeurs québécoises

Du surréalisme à la québécoise ou Comment faire un débat de société sur un document fantôme

Connaissez-vous un autre pays que le Québec où un débat de société capital puisse soulever des prises de position aussi passionnées de la part des principaux acteurs politiques suite au lancement dans les médias d’un ballon politique alors même que le principal protagoniste, en l’occurrence le gouvernement, n’a pas encore défini la question en discussion de façon précise et qu’il existe encore moins de texte officiel à se mettre sous la dent ?

C’est pourtant ce qui arrive depuis trois semaines dans le débat qui fait rage autour de l’éventuelle Charte des valeurs québécoises du gouvernement péquiste. Pendant que la première ministre Marois et le ministre Drainville, se plaisant à prolonger le suspense, distillent de l’information à doses homéopathiques, les chefs des deux principales oppositions, libérale comme caquiste, prennent position de façon formelle sur le contenu présumé d’un document fantôme.

Pendant ce temps également les médias sociaux, les éditorialistes, les chroniqueurs, les tribunes d’opinion (etc.) n’en ont que pour cette fameuse charte. Vraiment, c’est du surréalisme à la québécoise à moins que ce soit la fin des vacances qui provoque cette frénésie sociétale !

Paul Cliche, Montréal,
6 septembre 2013

Paul Cliche

Auteur du livre Pour réduire le déficit démocratique : le SCRUTIN PROPORTIONNEL et membre fondateur du Mouvement pour une démocratie nouvelle.

Il a été responsable du dossier de la réforme des institutions démocratiques à l’Union des forces progressistes (UFP).

Sur le même thème : Charte des valeurs québécoises

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...