Édition du 20 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Excédés par la négociation qui traine en longueur, les travailleurs municipaux de Sainte-Thérèse se font entendre au Conseil de ville (CSN)

SAINTE-THÉRÈSE, QC, le 5 mai 2014 - Des travailleurs syndiqués de Sainte-Thérèse se sont présentés le 5 mai au conseil de ville afin de demander à la mairesse Sylvie Surprenant de reconnaître à sa juste valeur le travail des employé-es municipaux. Pour l’occasion, le président du syndicat, M. Daniel Gauthier, a interpelé madame Surprenant sur la qualité des services rendus aux résidentes et aux résidents de la ville.

Il a notamment rappelé les résultats d’un sondage Léger-Marketing mené auprès de la population de Sainte-Thérèse qui révèle un taux de satisfaction de 93 % en lien avec les services rendus. « Dans votre rapport sur la situation financière de 2013, vous avez dit être animée du souci constant de mettre à profit l’expertise des employés municipaux afin que soient gérés à l’interne et au meilleur coût possible bon nombre de projets. Cette caractéristique, peut-on lire dans le rapport, vous permet d’offrir un milieu dynamique, sécuritaire et attrayant aux citoyens et aux commerçants, tout en misant sur la santé économique et sociale de Sainte-Thérèse », a-t-il d’abord rappelé.

À ce sujet, le vice-président de la Fédération des employées et employés des services publics FEESP-CSN, Yvon Godin, rappelle que Sainte-Thérèse a décidé de limiter la sous-traitance dans son offre de services aux citoyens « On sait que le recours à la sous-traitance vient souvent affecter les services directs à la population et, dans bien des cas, augmenter la facture. Le travail des cols bleus et des cols blancs, pour sa part, représente une garantie de qualité pour le citoyen. Il faut que l’employeur en prenne pleinement conscience et qu’il le reconnaisse concrètement dans la négociation en cours. »

« Nous ne pouvons qu’être d’accord avec cette position de la ville qui mise sur le professionnalisme de ses employé-es et qui se réjouit de la grande satisfaction des citoyens à l’égard de leur travail. Je vous interpelle donc afin de savoir si vous êtes d’accord pour dire, dans ce contexte, que des conditions de travail concurrentielles et une rémunération décentes ainsi qu’une sécurité financière à la retraite s’imposent à l’égard de vos employés. Il va sans dire que ces enjeux doivent se refléter dans les positions de la ville à la table des négociations. »

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...