Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Faire sa part !

Selon le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, il faut que le Québec fasse sa part pour l’économie canadienne en permettant que le pétrole des sables bitumineux transite par le territoire québécois pour être exporté. Les arguments du premier ministre sont strictement d’ordre économique. Les questions environnementales, de santé publique, les considérations des Premières Nations à ce sujet et le consentement social de la population à une telle disposition semblent ignorés ou de peu d’importance dans l’argumentaire du premier ministre.

Suivant une telle logique, « faire sa part » constitue un argument-choc au-dessus de toute autre considération. Dans cette perspective, même si « faire sa part » représente une menace potentielle qui mettrait en péril de nombreuses prises d’eau potable, la vie aquatique de nombreuses rivières, les terres agricoles sur le tracé d’un certain pipeline, le fleuve et son estuaire dont l’écosystème est vulnérable, le saccage d’un patrimoine naturel incontestable que représente l’île d’Anticosti (la fracturation hydraulique), l’augmentation des gaz à effet de serre (exploitation des sables bitumineux, par exemple), la santé des gens, peut importe pourvu que le Québec fasse sa part.

Conditionné par une telle vision ne permet pas de regarder loin par en avant. Il s’agit d’une perspective à court terme qui ignore plusieurs défis actuels que nous avons à relever collectivement : réchauffement climatique, destruction accélérée des écosystèmes nécessaires au maintien de la vie, extinction massive de nombreuses espèces animales et végétales, augmentation du niveau des mers, fonte des glaciers, etc.

Si faire sa part signifie foncer tête baissée comme si de rien n’était et ainsi contribuer à la mise en péril du mieux-être de l’humanité, à la destruction des écosystèmes et de la vie alors, ne compter pas sur moi monsieur le premier ministre. Dans cette optique, je ne ferai pas ma part et j’encouragerai mes concitoyens et concitoyennes à ne pas participer à cette entreprise de destruction massive, mais plutôt à y résister en proposant des alternatives constructives, viables et vivifiantes à cette folie.

Nelson Tardif
Montréal

Mots-clés : Environnement Québec

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...