Édition du 15 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Fête communautaire d'Unifor en soutien aux travailleuses et travailleurs des pêches

La réouverture de l’usine Crustacés de Gaspé toujours possible pour la saison 2019.

GRANDE-RIVIÈRE, QC, le 10 juin 2019 - Alors qu’il prononçait une allocution à l’occasion d’une fête communautaire en soutien à la main-d’œuvre dans le secteur des pêches, hier à Grande-Rivière, le directeur québécois du syndicat Unifor, Renaud Gagné, a appelé les propriétaires de Gestion Unipêche MDM afin de tout mettre en œuvre pour rouvrir l’usine Crustacés de Gaspé.

« L’arbitrage de première convention a commencé vendredi passé et plus de 95 % du contrat de travail est réglé. Cependant, l’avocat patronal n’était pas disponible pour terminer en fin de semaine et doit partir prochainement en vacances. Ce qu’on demande, c’est de régler au plus vite les derniers détails, ce qui pourrait permettre de rouvrir l’usine. En transformant le homard et d’autres produits de la mer d’ici la fin de la saison de la pêche, on pourrait réussir à faire fonctionner l’usine pendant 14 semaines. Si cet employeur a vraiment l’intention de rouvrir, il a l’opportunité de le faire. Je dirais même que ne serait-ce que par respect envers la communauté, il a le devoir de le faire. Maintenir l’usine fermée revient à prendre les travailleurs et la communauté en otage », a indiqué Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor.

Rappelons que le syndicat Unifor a organisé la fête hier afin de convier la population à un événement festif, mais aussi « pour que les gens puissent comprendre ce que nous faisons dans la région. On veut un meilleur partage de la richesse naturelle, est-ce déraisonnable ? Je pense que tout le monde est d’accord pour répondre que non », a déclaré le dirigeant syndical.

Outre les conditions de travail des travailleuses et travailleurs dans les usines de transformation, le dossier des aides-pêcheurs en est un qui nécessite aussi du travail. « Nous avons appris que la question de la reconnaissance du métier d’aide-pêcheur relève en fait du gouvernement fédéral. Nous avons des élections fédérales qui s’en viennent, notre gouvernement devra se positionner de même que tous les candidats sur ce dossier. Une chose est certaine, nous allons interpeller à nouveau la ministre fédérale Diane Lebouthillier », a poursuivi M. Gagné.

Au total, plus de 200 personnes de la communauté de Grande-Rivière se sont déplacées pour rencontrer la cinquantaine de membres d’Unifor présents. « Je tiens à vous remercier d’être ici avec nous et sachez qu’Unifor ne travaille pas que pour ses membres, il le fait pour l’ensemble de la communauté. Parce qu’en fin de compte, un meilleur partage de la ressource va profiter à tout le monde », a conclu le directeur québécois.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...