Édition du 2 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Travail

Forum « Prévenir et guérir par l'organisation du travail » - À la CSQ, on a des solutions !

BROMONT, QC, le 2 févr. 2017 - Le modèle d’organisation du travail mis en place dans nos établissements de services publics génère surcharge et précarité, non sans effets sur la santé du personnel. Afin d’aider ses syndicats à faire face à cette problématique croissante, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) organise un forum sur l’organisation du travail les 2 et 3 février à l’hôtel Château Bromont, réunissant plus de 230 personnes sous le thème « Prévenir et guérir par l’organisation du travail ».

Plusieurs travailleuses et travailleurs des services publics sont confrontés chaque jour à un contexte de travail teinté par la recherche constante d’efficacité, à la rapidité des changements et aux diverses exigences devant être exécutées dans un court délai, entraînant ainsi une augmentation du rythme de travail et des problématiques découlant d’une surcharge de tâches. Lors du Forum, il sera également question des problèmes engendrés par la précarité du travail.

Les défis de l’organisation du travail

Voilà plus de 20 ans que la littérature scientifique documente la charge et la surcharge de travail. Outre l’enjeu de la santé, la charge et la surcharge de travail sont aussi des défis de performance pour les organisations, notamment dans un contexte où la course à l’équilibre budgétaire et la lutte aux déficits colorent les milieux de la santé et de l’éducation.

Les nouvelles exigences de flexibilité ont des incidences importantes, tant sur l’emploi des travailleuses et travailleurs en attente d’un poste régulier que sur la tâche quotidienne de celles et ceux bénéficiant d’un temps complet. Ces transformations soulèvent la question de l’emploi atypique et de la surcharge de travail.

Les solutions du personnel concerné

Pour faire le point sur ces questions, plusieurs spécialistes et professeurs de départements des sciences de la gestion, de relations industrielles, de sociologie, de management ou encore de ressources humaines participent au Forum afin d’apporter leur expertise sur l’organisation du travail.

Outre ces sommités du monde du travail, plusieurs membres de la CSQ ont innové en trouvant des pistes de solutions à la surcharge et à la précarité du travail. Par exemple, pour contrer la surcharge de travail, le Syndicat du personnel professionnel du Cégep Beauce-Appalaches (affilié FPPC-CSQ), expliquera comment une révision des façons de faire et une interdiction de temps supplémentaire ont mené à une diminution marquée de l’absentéisme. Autre solution apportée par le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est-du-Québec (affilié FSQ-CSQ) qui a conclu des ententes dans des établissements afin que tous les postes d’infirmières soient affichés à temps complet et ceux d’infirmières auxiliaires à mi-temps au minimum diminuant ainsi la précarité d’emploi.

« Je suis très fière de nos membres qui ne manquent pas de ressources pour trouver des pistes de solutions viables au sein de leur milieu de travail. Non seulement protègent-ils les services à la population, mais ils préservent aussi la qualité de ces services rendus par les travailleuses et travailleurs. Nous ne le répéterons jamais assez, les gestionnaires de nos établissements auraient tout intérêt à s’allier au personnel qui a une connaissance plus approfondie des problématiques existantes et des solutions évidentes. La consultation est un travail d’équipe et d’écoute d’où ne peuvent résulter que des bénéfices partagés », ajoute Louise Chabot, présidente de la CSQ.

Sur le même thème : Travail

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...