Édition du 27 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Démocratie canadienne

Forum social des peuples du 21 au 24 août à Ottawa - La FTQ lance un guide pour les militants et les militantes « Ce rendez-vous marque le début d'une action commune de la société civile afin de contrer les politiques de droite des conservateurs. » — Daniel Boyer, président de la FTQ

MONTRÉAL, le 19 juill. 2014 - La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) invite une fois de plus ses militants et militantes à participer en grand nombre au Forum social des peuples à Ottawa. D’ailleurs, ceux et celles qui désirent participer à ce Forum peuvent déjà consulter les détails des activités sur le site Internet de la FTQ (www.ftq.qc.ca/fsp) ou sur le site du Forum (www.peoplessocialforum.org/accueil/). Un dépliant détaillant toutes les activités est maintenant disponible.

« La société civile ne peut plus rester les bras croisés face aux attaques des gouvernements de droites, particulièrement celles des conservateurs de Stephen Harper, qui s’en prennent, loi après loi, aux travailleurs et travailleuses, ainsi qu’aux plus démunis », a déclaré le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Le Forum social des peuples vise à favoriser les échanges entre les représentants de la société civile grâce à des dizaines d’ateliers et d’assemblées des mouvements sociaux, et lors de la marche d’ouverture dans les rues d’Ottawa le 21 août prochain.

Ceux et celles qui souhaitent participer à cet évènement historique peuvent s’inscrire sur le site du Forum. L’horaire des transports par autobus et les lieux d’hébergement dans les hôtels de la région ou encore aux résidences de l’Université d’Ottawa peuvent également être consultés sur notre site Internet.

« Pour la FTQ et la société civile, un signal clair doit être envoyé à travers le Canada : c’en est terminé du saccage des acquis sociaux, politiques et économiques de la droite conservatrice fédérale. Le prochain rendez-vous électoral canadien doit devenir une des priorités de nos organisations », a conclu Daniel Boyer.

Sur le même thème : Démocratie canadienne

Sections