Édition du 13 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Frasques de Pierre Fitzgibbon en matière d'éthique - Vincent Marissal demande une nouvelle enquête à la Commissaire à l'éthique

MONTRÉAL, le 5 mars 2021 - Le député solidaire de Rosemont, Vincent Marissal, demande à la Commissaire à l’éthique de lancer une nouvelle enquête afin de déterminer si le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, s’est conformé au Code d’éthique et de déontologie de l’Assemblée nationale tel qu’elle le recommandait il y a près de trois mois dans deux rapports dévastateurs mettant en lumière de graves manquements du ministre en matière d’éthique.

« Quand vient le temps de montrer l’exemple en matière d’éthique, François Legault et Pierre Fitzgibbon sont à peu près aussi bons que les libéraux de Jean Charest. L’automne dernier, la Commissaire à l’éthique a blâmé le ministre Fitzgibbon deux fois plutôt qu’une pour avoir offert un accès privilégié à un ami lobbyiste et pour avoir refusé de se départir de ses parts dans deux entreprises qui font pourtant affaire directement avec le gouvernement. Trois mois plus tard, rien ne nous indique qu’il a régularisé sa situation et qu’il s’est conformé au code d’éthique comme le recommandait Mme Mignolet dans ses deux rapports », déplore M. Marissal.

En effet, en vertu d’un décret ministériel publié la semaine dernière, toute demande d’aide financière présentée par les deux entreprises détenues en partie par le ministre de l’Économie en contravention des directives de la Commissaire à l’éthique devra désormais être redirigée vers le Conseil du trésor pour un examen supplémentaire. Pour le député de Rosemont, cette façon de faire pour le moins particulière est la preuve que François Legault n’a pas l’intention de mettre son ministre au pas.

« Le ministre Fitzgibbon s’est comporté comme un chauffard qui roule à 140 km/h sur l’autoroute, mais au lieu de le sanctionner et de le forcer à respecter les règles, le gouvernement de la CAQ a mandaté Sonia Lebel pour faire le chaperon sur le siège du passager. Non seulement la CAQ fait la sourde oreille aux recommandations de la Commissaire à l’éthique, mais en plus, elle passe par un décret pour réécrire les règles du jeu comme bon lui semble. C’est un manque de respect flagrant envers la Commissaire et envers les règles qui encadrent le travail des élus », souligne M. Marissal.

Dans une lettre envoyée plus tôt cette semaine à la Commissaire à l’éthique, le député solidaire appelle Mme Mignolet à ouvrir formellement une nouvelle enquête afin de vérifier si M. Fitzgibbon s’est conformé au Code d’éthique et de déontologie. Dans le cas où cette enquête conclurait à la non-conformité de M. Fitzgibbon au code d’éthique, des sanctions devraient être appliquées, plaide Vincent Marissal.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...