Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Retraites

L'élimination possible du déficit du régime de retraite témoigne du besoin de conserver le régime de retraite à prestations déterminées, selon le président national d'Unifor

TORONTO/MONTRÉAL, le 22 janv. 2014 - Aujourd’hui, Air Canada a publié des rapports préliminaires sur la solvabilité de son régime de retraite, prévoyant des résultats favorables en date du 1er janvier 2014, ce qui comprend l’élimination possible du déficit de 3,7 milliards de dollars. Le rapport final sera déposé plus tard cette année.

Depuis des années, les déficits du régime de retraite d’Air Canada soulèvent des craintes parmi les membres et les retraités quant à la sécurité de leur pension ; de plus, ils créent un environnement défavorable aux négociations collectives.

« Aujourd’hui, les nouvelles démontrent que les efforts d’Unifor pour maintenir le régime de retraite à prestations déterminées étaient justifiés malgré la pression constante de la part de l’entreprise et du gouvernement pour y mettre fin », a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Nous sommes ravis que le chef de la direction d’Air Canada, Calin Rovinescu, souhaite s’assurer que le financement des pensions demeure sécurisé et que le déficit soit éliminé. C’est également notre priorité et nous avons l’intention de veiller à ce qu’Air Canada respecte son engagement.

Selon M. Dias, les membres, particulièrement les nouveaux embauchés, ont fait des sacrifices pour conserver le régime de retraite. « Nous devons nous assurer que toutes les parties, y compris Air Canada, fassent désormais preuve de prudence pour préserver la sécurité des retraites. »
Air Canada a indiqué qu’elle poursuivra les cotisations fixes requises en vertu du Règlement sur la capitalisation des régimes de pension d’Air Canada 2014. Unifor s’attend à ce qu’Air Canada honore cet engagement en ce qui concerne la protection du financement de son régime de retraite.

Air Canada a signalé plusieurs facteurs ayant contribué à l’amélioration de la solvabilité du régime de retraite : 1) hausse du taux d’actualisation (ce qui réduit les passifs), 2) amélioration du rendement des actifs, 3) réductions des prestations négociées et 4) cotisations de l’entreprise au régime. Le taux d’actualisation utilisé pour le régime de retraite au 1er janvier 2013 était de 3,0 % comparativement à 3,9 % au 1er janvier 2014, ce qui a un effet notable sur la solvabilité.

La solvabilité de la plupart des régimes de pension au Canada s’est considérablement améliorée pendant 2013, amélioration qui est attribuable à de bons rendements sur le capital investi et à une hausse des taux d’actualisation. Les caisses de retraite sont sensibles aux taux d’actualisation.

« Unifor continuera de veiller à ce que les employeurs conservent leurs régimes de retraite à prestations déterminées et à rechercher des régimes dont la solvabilité est sûre afin que les travailleurs puissent prendre leur retraite à un âge raisonnable et bénéficient alors de revenus stables », a expliqué M. Dias.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Sur le même thème : Retraites

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...