Édition du 15 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Mouvement communautaire

LE MOUVEMENT COMMUNAUTAIRE EN SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX PART EN CAMPAGNE DE MOBILISATION

Le Parti québécois a promis d’assurer aux organismes communautaires un financement « stable et récurrent » durant la dernière campagne électorale et ceux-ci ont bien l’intention de lui faire respecter son engagement. Pour ce faire, les groupes financés par le ministère de la Santé et des Services sociaux ont lancé une campagne de mobilisation le 11 octobre dernier pour que le gouvernement Marois comble leur manque à gagner de 225 millions $ et mette en place un véritable programme de soutien financier à leur mission.

Du 12 au 19 novembre, des actions vont se tenir un peu partout au Québec pour faire pression sur le nouveau ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, en vue d’une rencontre qu’auront les porte-parole du mouvement avec son Cabinet jeudi le 15 novembre. Une pétition circule déjà également dans les 125 circonscriptions du Québec et les organismes communautaires espèrent récolter des dizaines de milliers d’appuis de la population (www.jesoutienslecommunautaire.org).

À Montréal, une manifestation-éclair se tient lundi le 12 novembre ; en Estrie, à tous les jours de la semaine, des conférences sont prévues pour interpeller le ministre dont la circonscription est située en partie à Sherbrooke ; dans les Laurentides, la tournée des MRC se poursuit et cette semaine les organismes de la région seront présents à Mont-Laurier ; en Montérégie, la veille du dépôt du budget par le ministre des Finances le 19 novembre, les organismes de la région appuyés par d’autres des régions voisines manifesteront devant les bureaux de la ministre Malavoy, responsable de cette région. Ce ne sont là que quelques exemples des actions que les organismes communautaires en santé et services sociaux tiendront au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

La reconnaissance passe par un meilleur financement

Initiée conjointement par la Coalition des tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) et la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles (Table), cette campagne de mobilisation s’appuie sur la volonté de ces organismes de voir leur contribution au développement du Québec être réellement reconnue, en paroles comme en gestes concrets. Plus de dix ans après l’adoption unanime d’une politique gouvernementalei qui reconnaît cette contribution ainsi que le rôle des organismes communautaires qui participe à l’exercice de la citoyenneté dans des centaines de communautés au Québec, il est temps que leur financement « de base » soit rehaussé, à la mesure des attentes fondés en eux et des besoins exprimés par la population.

L’écart entre les demandes des organismes communautaires en santé et services sociaux et le soutien financier gouvernemental à leur mission est de l’ordre de 225 millions $. C’est à peine 0,75% du budget total que consacre le MSSS à la réalisation de sa propre mission. Actuellement, les sommes consacrées par l à soutenir la mission de ces organismes représentent à peine un peu plus de 1% de ce même budget du MSSS. De plus, depuis quatre ans, aucun nouveau fonds n’a été consacré au soutien à la consolidation et au développement des organismes financés par le MSSS.

Dans ce contexte, des choix difficiles s’imposent trop souvent, et de plus en plus, aux organismes communautaires. Mais tous ces choix, du changement à leur propre mission en passant par l’idée de tarifer des activités ou de fermer temporairement ou même définitivement leurs portes, tous ces choix ont des conséquences, parfois graves, pour des dizaines de citoyennes et citoyens d’une seule communauté (voire des milliers au total dans une seule région), pour qui ces organismes constituent bien souvent le point de départ d’une nouvelle vie, une ressource pour traverser un moment difficile, un tremplin pour se relancer ou tout simplement un lieu pour se réunir et collectivement agir pour renforcer leur propre communauté.

Une lutte populaire, rien de moins !

La mobilisation qu’entament les organismes communautaires en santé et services sociaux est une lutte populaire, en ce sens qu’elle porte les aspirations de toutes ces personnes qui, les unes et les autres, animent ces organismes ou encore profitent de ce que ces derniers réalisent à tous les jours… AVEC leurs concitoyens, une voisine, un collègue de travail, un ami ou un parent… POUR d’autres concitoyens qui sont aussi un voisin, une collègue de travail, un parent ou une amie.

Les organismes communautaires en santé et services sociaux, ce sont des maisons de jeunes, des centres de femmes, des maisons d’hébergement, des cuisines collectives, des centres communautaires, des ressources pour personnes aînées, handicapées, en situation de vulnérabilité ou de pauvreté, notamment. Ils œuvrent quotidiennement avec plus de deux millions de Québécoises et Québécois dans toutes les régions du Québec et des milliers d’entre elles et eux s’impliquent au sein de ces organismes.

Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, ce sont donc ces citoyennes et ces citoyens, par et avec près de 3000 organismes communautaires en santé et services sociaux, qui se mettent en action. L’appel est lancé pour les appuyer et vous pouvez le faire de différentes façons, à commencer par signer la pétition qui circule dans un organisme près de chez vous : www.jesoutienslecommunautaire.org.

Stéphane Lessard

(Ce texte est signé à titre personnel, mais je suis aussi coordonnateur de la CTROC)

Stéphane Lessard

Stéphane Lessard, Ex-membre du Comité de coordination national de Québec solidaire (2006-2010)

Sur le même thème : Mouvement communautaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...