Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

La collaboration plutôt que la contrainte : pour une réponse solidaire et communautaire à la COVID-19

Montréal, le 23 avril 2020 – La Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-SIDA) tient à rappeler que, comme pour l’épidémie de VIH/sida, la réponse à l’épidémie de COVID-19 doit se faire dans le respect des droits de la personne. Nous saluons la réponse jusqu’ici prompte et proportionnée du gouvernement face à la crise actuelle. Cependant, nous souhaitons émettre des réserves quant à sa mise en œuvre.

Le 13 mars dernier, en déclarant l’état d’urgence sanitaire, le gouvernement du Québec se dotait de larges pouvoirs afin de protéger la santé de la population. Les forces policières ont eu le mandat d’appuyer le gouvernement et les autorités de santé publique dans l’application de ces mesures d’exception. Nous nous inquiétons de l’impact qu’aura ce rapprochement sur les communautés plus vulnérables et les personnes marginalisées.

« Bien que les principales directives de la santé publique soient simples, tous et toutes n’ont pas la même capacité, ni les mêmes ressources, pour les mettre en œuvre », rappelle Me Léa Pelletier-Marcotte, coordonnatrice du programme Droits de la personne et VIH/sida à la Coalition. « Ces directives ne permettront pas de limiter la propagation du virus si rien n’est fait pour réduire les inégalités », poursuit l’avocate.

La COCQ-SIDA est notamment préoccupée par les récits de personnes en situation d’itinérance qui ont reçu des amendes élevées pour ne pas avoir respecté les consignes de distanciation physique. Mettre à l’amende des personnes qui n’ont ni les moyens de payer, ni d’autres alternatives, n’atténue en rien les inégalités et n’est pas un moyen d’endiguer la pandémie. La Coalition est aussi alarmée par le fait que des intervenant·es œuvrant auprès de personnes vulnérables dans le contexte de la COVID-19 se soient fait imposer des amendes bien que leur travail constitue un service essentiel.

« L’expérience du VIH démontre qu’il est impératif de promouvoir la solidarité sociale, et d’impliquer les communautés dans la riposte à la COVID-19 », fait valoir Ken Monteith, directeur général de la COCQ-SIDA. « Une implication des communautés assure une diffusion optimale des messages auprès des populations clés et la mise en place de mesures adaptées à leurs besoins et leurs réalités. La police ne doit pas nuire à ces efforts en abusant des pouvoirs qui lui sont conférés », ajoute-t-il.

Cliquez ici pour lire le communiqué de presse en entier.

À propos de la COCQ-SIDA

Regroupement d’organismes communautaires québécois de lutte contre le VIH/sida, la COCQ-SIDA suscite, soutient et consolide l’action communautaire face à la lutte contre le VIH/sida sur le territoire québécois. Elle solidarise les gens, unit les démarches, les actions et les ressources impliquées pour répondre aux enjeux qui touchent les personnes vivant avec le VIH et l’ensemble des populations fortement touchées par l’épidémie. www.cocqsida.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...