Édition du 12 novembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Religion

La journée internationale de commémoration des victimes de persécutions religieuses observée pour la première fois

NEW YORK (21 août 2019) – Demain, la « Journée internationale de commémoration des personnes victimes de violences en raison de leur religion ou de leurs convictions » sera célébrée pour la première fois. La journée a été créée par les Nations Unies en mai 2019. Les experts considèrent qu’il s’agit d’un pas important vers la prévention future des persécutions religieuses.

« Personne ne devrait être persécuté à cause de sa foi. Tous les peuples ont le droit de vivre paisiblement leur foi, et nous ne pourrons jamais oublier ceux qui ont été persécutés pour cela. Nous saluons la décision des Nations Unies de créer une journée internationale commémorant les victimes de persécutions religieuses. En même temps, nous sommes parfaitement conscients que la commémoration seule ne suffit pas. Les persécutions religieuses sont en hausse partout dans le monde. Par conséquent, nous exhortons tous les États à veiller à ce que leurs lois et leurs politiques soient conformes à leurs engagements de protéger la liberté religieuse en vertu du droit international », déclare Kelsey Zorzi, Présidente du Comité des ONG sur la liberté de religion ou de croyance aux Nations Unies et Directrice internationale du plaidoyer pour la liberté religieuse d’ADF.

Les persécutions augmentent dans le monde entier

Des rapports récents de divers gouvernements nationaux soulignent l’intensité des persécutions dans le monde. Un rapport commandé par le ministère britannique des Affaires étrangères, publié en juillet, décrit la persécution des chrétiens dans le monde entier. Il conclut qu’il s’agit du groupe religieux le plus persécuté au monde et révèle une augmentation du phénomène.

De même, le Département d’État américain a récemment accueilli la deuxième Conférence visant à promouvoir la liberté religieuse. La conférence a mis en lumière les histoires de ceux qui ont été confrontés à des persécutions. Des promoteurs de cette cause et des représentants du gouvernement ont discuté des objectifs et des stratégies visant à mieux protéger les minorités religieuses et les personnes persécutées en raison de leur religion.

La nécessité d’agir, pas seulement de reconnaître

« Avant de trouver des solutions sur la meilleure façon de protéger la liberté religieuse internationale, nous devons définir les problèmes », déclare K. Zorzi. Les alliances et les plates-formes telles que l’International Religious Freedom Roundtable sont extrêmement précieuses pour discuter et développer ces solutions. La société civile a beaucoup à offrir aux décideurs en matière de liberté religieuse, mais cela doit aller au-delà d’une simple demande de réaction. Nous devons créer les solutions concrètes que nous voulons voir et nouer des alliances pour étendre notre portée. La simple commémoration des victimes n’empêchera pas d’autres persécutions religieuses de se produire. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Religion

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...