Édition du 27 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

La police new-yorkaise évacue Occupy Wall Street

Des centaines de policiers ont commencé tôt mardi à évacuer le campement d’Occupy Wall Street à New York, et les tentes sur le square Zuccotti ont été arrachées. L’accès au square était interdit, et le square complètement barricadé derrière des barrière métalliques.

La police a diffusé à plusieurs reprises par haut-parleur un message enregistré, invitant les manifestants anti-Wall Street à retirer leurs tentes et tout leur matériel. « Tout doit être enlevé immédiatement. Si vous refusez d’enlever vos tentes et de partir, vous serez sujet à arrestation. Une fois que tout aura été enlevé, vous pourrez revenir ».

Vers 2 heures du matin (8 heures en France), la plupart des centaines de militants qui campaient sur le square l’avaient quitté, et il n’en restait plus qu’un petit groupe dans le centre du square, encerclé par les policiers.

Casqués, et certains en tenue anti-émeute, les policiers faisaient monter les manifestants dans des camions, tandis que des employés municipaux vêtus de vert démantelaient les tentes et les installations des manifestants anti-Wall Street, qui dormaient sur place depuis le 17 septembre.

Les protestataires restés sur place étaient réfugiés au centre du parc, là où se trouvait la cuisine. L’une d’elle brandissait un drapeau américain. « Cela ne fait que commencer », a déclaré une manifestante qui a quitté le square peu après l’ordre d’éviction. « Nous allons nous retrouver à Foley square », a-t-elle ajouté.

A deux rues de là, derrrière des barricades et un important dispositif policier, plusieurs centaines de personnes étaient massées, scandant des slogans hostiles au maire Michael Bloomberg. Celui-ci a publié un court communiqué, demandant aux manifestants d’évacuer le square. « Les occupants du parc Zuccotti doivent partir temporairement et enlever les tentes et matelas. Ils pourront revenir une fois le parc nettoyé », a précisé le maire.

« Nous sommes les 99% », « police, protège les 99% », scandaient les manifestants rassemblés à deux rues du square.

Les dizaines d’employés municipaux effectuant les opérations de nettoyage déversaient au fur à mesure les tentes et autres objets dans d’immenses bennes.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...