Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Télécommunications

Le STT et le Syndicat des Métallos affirment que le projet de Verizon de Harper ne favorise pas les Canadiens et appuient la demande d'audiences fédérales

TORONTO, le 26 août 2013 - La chasse aux votes de Stephen Harper ne devrait pas primer sur une bonne politique d’intérêt public affirment les dirigeants du Syndicat des travailleurs(euses) en télécommunications (STT) et du Syndicat des Métallos.

Ces deux syndicats s’opposent au projet du gouvernement fédéral d’ouvrir grandes les portes du Canada à Verizon, une multinationale qui domine tous les fournisseurs de services sans fil canadiens.

Le STT et le Syndicat des Métallos ont une perspective unique et commune de la situation. Le STT représente près de 12 000 employés de TELUS au Canada et le Syndicat des Métallos est depuis longtemps critique des politiques du gouvernement fédéral en matière d’investissements étrangers au Canada dans les secteurs de la fabrication, de l’acier, des mines et d’autres secteurs clés qui stimulent notre économie. Le STT et le Syndicat des Métallos sont présentement en pourparlers pour fusionner les deux syndicats.

« Le projet des conservateurs en ce qui concerne Verizon est une copie conforme du même plan désastreux qu’ils ont présenté ailleurs. Trop souvent, leur principale politique économique a été de laisser d’importantes sociétés étrangères prendre le contrôle d’actifs canadiens clés et de ne pas tenir compte des conséquences pour les travailleurs et leurs collectivités. Non seulement ces politiques n’ont aucun avantage pour le Canada, mais elles ont été une influence fort négative pour ce qui est des pertes d’emploi et d’investissements ici au Canada », a affirmé Ken Neumann, directeur national canadien du Syndicat des Métallos.

« Stephen Harper projette non seulement de dérouler le tapis rouge pour Verizon, mais de lui accorder un accès privilégié au marché canadien et un passe-droit sur le dos des réseaux que nos membres ont construits », a déclaré Lee Riggs, président national du STT. « Cela dépasse l’entendement. »
Récemment, le Parti conservateur du Canada a lancé un site Web pour promouvoir le projet de Verizon.

« Les Canadiens méritent mieux qu’un site Web électoral acheté et payé par le Parti conservateur », a déclaré M. Neumann. « Au lieu de remettre à Verizon les clés du royaume, nous croyons qu’il est temps de discuter franchement des répercussions que la politique canadienne en matière de télécommunications a sur l’emploi au Canada, ainsi que des droits des collectivités, des consommateurs, des travailleurs et des retraités. M. Harper a l’occasion de poser les bons gestes - il devrait la saisir. »

Aux États-Unis, Verizon a des antécédents en dents de scie en matière d’impôts, de pressions en vue d’éroder la protection des consommateurs et de favoritisme en vue d’implanter ses réseaux à grande vitesse dans de riches zones urbaines plutôt que dans des collectivités rurales et plus défavorisées.
Les Travailleurs en Communication d’Amérique du Nord (TCA), qui représente certains travailleurs de Verizon, a publié un rapport, Broken Connections : An Alternative Annual Report for Verizon. (www.bit.ly/cwa-verizon)

Le STT et le Syndicat des Métallos appuient la demande du NPD fédéral pour la tenue d’une audience spéciale du Comité permanent de l’industrie portant sur l’avenir du secteur du sans-fil au Canada.

Les télécommunications jouent un rôle vital sur le plan du développement économique du Canada. Le gouvernement fédéral devrait plutôt chercher à établir des lignes directrices pour protéger les consommateurs, favoriser une croissance de l’emploi durable au Canada et assurer un service uniforme de première qualité dans toutes les régions.

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Syndicat des travailleurs(euses) en télécommunications (STT)

Le Syndicat des travailleurs(euses) en télécommunications (STT) représente fièrement depuis 69 ans les travailleurs et les travailleuses des communications et des domaines connexes. Nous représentons 13 000 membres dans l’ensemble du Canada qui travaillent pour des sociétés comme TELUS et Shaw Communications, ainsi que dans des domaines connexes.

www.twu-stt.ca

Sur le même thème : Télécommunications

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...