Édition du 13 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Regroupement des ArrêtéEs du G-20

Les comparutions du 23 août : une véritable farce

Presque tous les accusés du Québec se sont vu attribuer une autre date de comparution, lors de laquelle on leur divulguera peut-être enfin la totalité de la preuve. En attendant, les cent Québécois qui se sont déplacés à Toronto rentrent pour la plupart bredouilles.

Preuves non divulguées, documents uniquement en anglais, confusion et désorganisation à la cour : voilà comment se sont déroulées les comparutions des accusés du G20. Le regroupement des arrêtés du G20 déplore la désorganisation généralisée et le lourd retard de la Couronne, qui a fait venir 110 québécois à Toronto et n’a présenté qu’un court résumé de la preuve aux accusés. Ce dernier, à peu près le même pour tous, tombe dans la désinformation pure et simple. En effet, la plupart des arrêtés québécois sont accusés de conspiration alors qu’ils se sont vraiment connus (et parlé pour la première fois) dans les cages du centre de détention.

Presque tous les accusés du Québec se sont vu attribuer une autre date de comparution, lors de laquelle on leur divulguera peut-être enfin la totalité de la preuve. En attendant, les cent Québécois qui se sont déplacés à Toronto rentrent pour la plupart bredouilles. Pourtant, deux mois après leur arrestation arbitraire et leur détention inhumaine, les arrêtés auraient été en droit d’obtenir toute l’information nécessaire à la préparation de leur défense.

Par ailleurs, les accusés ont appris aujourd’hui même qu’ils ne pourraient pas avoir accès à l’aide juridique pour l’instant. En effet, malgré des demandes répétées en ce sens, on a refusé de leur remettre un formulaire nécessaire à l’obtention de l’aide juridique. Or, les accusés sont pour la plupart des étudiants ou des gens dans une situation financière précaire n’ayant évidemment pas les moyens de payer les frais d’un avocat ; il est d’autant plus absurde qu’ils aient à débourser pour payer un avocat lorsqu’on sait à quel point les arrestations ont été arbitraires et injustifiées.

Nous nous réjouissons bien sûr du fait que certaines accusations soient tombées, mais nous tenons à rappeler que la seule solution qui rendra justice à tous est le retrait de toutes les accusations.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...