Édition du 6 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Gauche politique

Les écrits de Daniel Bensaïd maintenant en ligne

Un site internet - www.danielbensaid.org - consacré au philosophe et théoricien du communisme anti-stalinien vient d’être lancé, recensant ses écrits et ses interventions. Il se veut un site d’actualité sur la pensée de ce membre fondateur de la LCR. Réalisé par la compagne de Daniel Bensaïd, Sophie, qui après un long travail d’archivage et d’édition de deux ans et demi, souhaite désormais que « ce site ne soit pas un mausolée », mais contribue à « faire connaître et vivre cette pensée exigeante, toujours en action ». Ayant d’ores et déjà recensé 848 textes du penseur de « la discordance des temps », dont une majorité en français, mais aussi un certain nombre en anglais, allemand, espagnol ou portugais, le site présente aussi bien les nombreux ouvrages de Bensaïd entre 1968 et 2010, comme ses articles de recherche en tant que professeur à Paris VIII, ou ses textes internes comme dirigeant de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR, devenue ensuite NPA).

On retrouve aussi de nombreuses photos d’archives, une partie de ses interventions radiophoniques et télévisées, des conférences ou entretiens filmés. Les dessins de Wiaz et Charb, avec qui Bensaïd a collaboré, notamment pour désacraliser et renouveler la pensée de Marx, parsèment un site qui a vocation à continuer de s’enrichir. A la fois parce que de nombreux écrits ou interventions n’ont encore pu être recensés ou traduits, mais aussi via la constitution de dossiers thématiques synthétisant ses travaux, et réalisés par des intellectuels ou militants de « la galaxie Bensaïd », ainsi que l’appelait Olivier Besancenot, lors de l’hommage rendu à la Mutualité en janvier 2010, peu après sa mort (lire notre billet à l’époque).

D’ores et déjà, l’on retrouve deux de ses dossiers en ligne, l’un réalisé par Bernard Chamayou, sur « la dépossession », l’autre sur « le communisme », par Catherine Samary. De quoi inspirer les militants du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), alors que son congrès se tient ce week-end. Réduit à moins de 2 000 votants et divisés en quatre tendances dont on peine à saisir les réelles divergences, après qu’une majorité de ses membres l’a quitté par vagues successives, le NPA a retrouvé les basses eaux de la LCR des années 1980 et 1990. Une hémorragie et une marginalisation politique, qui avaient à l’époque été surmontées. Mais qui souffrent aujourd’hui, d’après beaucoup des fondateurs du NPA, du vide théorique laissé par « Bensa ».

Sur le même thème : Gauche politique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...