Édition du 20 février 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les grévistes de la SQDC manifestent devant le bureau de François Legault

MONTRÉAL, le 10 févr. 2023 - Les syndiqué(e)s de la Société québécoise du cannabis (SQDC), en grève depuis maintenant neuf mois, ont manifesté aujourd’hui devant le bureau de circonscription du premier ministre du Québec, François Legault, à l’Assomption. Les grévistes lui demandent d’intervenir dans ce conflit qui ne cesse de s’éterniser.

Les salarié(e)s ont bénéficié du soutien de plusieurs organisations syndicales ainsi que de la nouvelle présidente de la FTQ, Magali Picard. « Neuf mois à la rue, c’est assez ! La SQDC doit revenir à la table de négociation et déposer des offres raisonnables et acceptables. Les travailleurs et travailleuses doivent être fier(e)s de leur employeur, de travailler pour cette société d’État. Mais actuellement, force est de constater que ce n’est pas le cas. Le premier ministre a le devoir de rappeler à l’ordre la société d’État », a affirmé celle-ci.

Rappelons que les 300 employé(e)s représenté(e)s par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) sont en grève depuis le 19 mai 2022. Ces personnes salariées gagnent, à l’embauche, seulement 17 $/h. Plus de 60 % d’entre elles sont surnuméraires et ne jouissent que de peu d’avantages sociaux.

En ce qui concerne la négociation, c’est le calme plat. Le 6 décembre dernier, la partie patronale a déposé une offre globale au syndicat. Celui-ci l’a présentée lors des assemblées générales. C’est à plus de 94 % que les membres dans 26 succursales ont refusé cette offre, dont 17 à l’unanimité.

« Si on veut que le Québec devienne aussi riche que l’Ontario, il faudrait que la SQDC offre des salaires décents. Nous, nous sommes disponibles pour négocier. Nous souhaitons retrouver nos emplois, mais également vivre dignement de notre travail », a déclaré David Clément, président du Syndicat des employé(e)s de la SQDC (SCFP 5454).

Il est important de mentionner que la SQDC est une société d’État très rentable. L’année dernière, c’est plus de 200 millions de dollars qu’elle a versés dans les coffres de l’État québécois, et ce, malgré une baisse des ventes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...