Édition du 20 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Cultures, arts et sociétés

Les horreurs de la religion marchande en photos

Quelques mots sur l’exposition Mine d’ordure

Il y a de ces expositions qui, tout en donnant froid dans le dos, nous exhortent à se battre et à se dépasser devant « cette mort qui nous gouverne ». Mine d’ordure, qui se tenait au Musée de la civilisation de Québec du 16 octobre 2007 au 2 mars 2008, figure assurément parmi celles-ci. Pour ceux et celles qui n’ont pas encore trouvé de raisons d’agir, vous pouvez la trouver sur Internet...

Lors de cette exposition, le photographe français Paul-Antoine Pichard présentait une série de clichés propres à dégoûter quiconque devant « l’empire de la honte » qu’est l’économie de marché. Les photos, prises en plein coeur des dépotoirs des plus grandes villes du monde, laissent sans voix.

Il s’est évertué à lever le voile sur la fameuse réalité vécue que les économistes du « désordre établi » ne calculent pas. Les images qui en résultent ont toutefois de quoi rendre l’Occidental mal à l’aise. En effet, elles le confrontent directement à la souffrance que son mode de vie et sa si chère american way of life produisent en bout de ligne.

Le pire, c’est que ces images ne reflètent que l’infime partie visible de l’iceberg. Nos maisons, nos voitures et nos vêtements sont tachés du sang qui coule partout. Pour ceux et celles qui ne le savaient pas, capitalisme globalisé rime avec « guerre de tous contre tous ».

Si tout le monde vivait comme un Nord-Américain, il nous faudrait cinq planètes. À l’heure où c’est justement notre modèle qui se répand à l’échelle mondiale, deux choix se présente à nous : 1) soit on renonce une fois pour toutes à nos privilèges et décident de partager ; 2) soit on met tout en œuvre pour qu’au moins 80 % de l’humanité reste pauvre, quitte à ce qu’une bonne partie crève de faim ou soit exterminée.

Sinon, on est mal foutu

En plein coeur d’une crise alimentaire mondiale et à l’aube d’une crise écologique aux accents de fin du monde, il faut à tout prix garder en tête que la barbarie qu’a connue l’histoire ne nous est pas étrangère ; elle est enfouie au fond de nous et peut rejaillir à la moindre catastrophe globale.

Faut-il rappeler que guerre de l’eau et démocratie ne font pas bon ménage ?

Mais n’est-ce pas l’Occident qui répète sans cesse ce message d’espoir : « tous les êtres humains naissent libres et égaux » ?

Chose certaine, ce sont surtout les beaux naïfs qui ont pris cette promesse au sérieux qui devraient aller se désillusionner à l’adresse suivante : http://www.paulantoinepichard.com/Galerie/Mines+d%27ordures-0-fr.php

Giovanni Gentile

Il a été membre du comité de rédaction de Presse-toi à gauche ! jusqu’à ce qu’il décide finalement de rompre avec le régime de visibilité spectaculaire en place.

Sur le même thème : Cultures, arts et sociétés

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...