Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Lock-out à l'Université de Montréal : la direction doit négocier de bonne foi (FNEEQ-CSN)

MONTRÉAL, le 22 déc. 2016 - La Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) se désole du lock-out décrété par l’Université de Montréal contre ses professeurs-cliniciens de la Faculté de médecine vétérinaire (FMV). La FNEEQ-CSN dénonce l’intransigeance de la direction et tient à assurer les professeurs-cliniciens de son soutien indéfectible dans leur volonté d’obtenir une première convention collective négociée.

« Les professeurs-cliniciens souhaitent améliorer leurs conditions de travail. Ces conditions ont un impact direct sur les conditions d’apprentissage des étudiantes et étudiants. On ne peut qu’être en accord avec eux » affirme Madame Caroline Senneville, présidente de la FNEEQ-CSN.

Les conventions collectives des divers corps enseignants universitaires n’encadrent pas seulement les conditions de travail, elles permettent aussi d’encadrer la liberté académique, la reconnaissance institutionnelle et une intégration réelle et entière au sein des diverses instances de la vie universitaire. « Les chargées et chargés de cours syndiqués à la FNEEQ ne connaissent que trop l’importance de ces éléments. C’est donc sans surprendre personne que nous sommes solidaire avec les professeurs-cliniciens de la FMV et que nous invitons la direction de l’Université de Montréal à négocier de bonne foi en retournant à la table de négociation » affirme, pour sa part, Monsieur Sylvain Marois, vice-président de la FNEEQ-CSN, responsable du regroupement université.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...