Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Maintien du statu quo à la base de la SOPFEU de Maniwaki - Le gouvernement doit prendre ses responsabilités interpelle le syndicat Unifor

MANIWAKI, QC, le 1er avril 2021 - Partie prenante de la mobilisation dans les rues de Maniwaki aujourd’hui en faveur du maintien du statut actuel de la base principale de la SOPFEU de Maniwaki et de son centre de direction, le syndicat Unifor qui représente le personnel syndiqué de la base interpelle à son tour le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour afin de trouver une solution au dossier.

« Il est temps que les élus au gouvernement se mêlent du dossier. La confrontation stérile que les représentants de la SOPFEU maintiennent n’a aucun sens. Ils doivent refaire leurs devoirs. Quand plusieurs régions se mobilisent avec l’appui de la population, des travailleurs, des employeurs et des élus, ça veut dire quelque chose. À part les membres du CA, tout le monde est contre ce projet », a déclaré le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné.

Depuis son annonce, le syndicat Unifor s’oppose au changement de gouvernance que le conseil d’administration de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) entend imposer. Ainsi selon les intentions de l’organisme, le statut de la base de Maniwaki serait modifié pour passer de base principale à base régionale et la direction générale serait déménagée vers Val-d’Or.

Alors que les élus de tous les paliers s’entendent pour dire que cette décision est erronée, le syndicat s’explique mal ce qui se passe.

Pour Renaud Gagné, il est donc plus que temps que les membres du gouvernement dont le ministre Pierre Dufour agissent pour dénouer cette impasse. « Je ne suis pas juriste, mais quand je lis l’article 182 de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier, je lis que le ministre a le pouvoir d’autoriser et même de modifier un plan d’organisation que lui soumet la SOPFEU. Il a donc son mot à dire et il doit le faire », explique M. Gagné.

Le syndicat entend bien maintenir la pression et poursuivre ses demandes afin que le gouvernement assume ses responsabilités dans ce processus décisionnel.

Unifor représente 80 membres de la section locale 3094 qui sont permanents saisonniers rattachés aux deux bases.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...