Édition du 21 mai 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Marche des travailleuses et travailleurs des postes en appui aux livreuses et livreurs de Foodora (STTP)

La délégation du STTP manifeste son appui aux livreuses et livreurs de Foodora, qui s’apprêtent à se joindre au syndicat.

TORONTO, le 15 mai 2019 - Les travailleuses et travailleurs des postes et leurs alliés sont descendus dans les rues de Toronto cet après-midi pour manifester leur appui aux livreuses et livreurs à vélo ou en automobile de Foodora, qui se battent pour défendre leurs droits à titre de travailleurs et travailleuses.

« Les travailleuses et travailleurs des postes expriment aujourd’hui leur solidarité aux livreuses et livreurs de Foodora, déclare Mike Palecek, président national du STTP. Ensemble, nous allons nous battre pour défendre les travailleuses et travailleurs qui sont privés de protections, syndiquer les non-syndiqués et établir des précédents importants pour les travailleuses et travailleurs de l’économie des petits boulots et les droits syndicaux. »

Les livreuses et livreurs à vélo et en automobile de la région de Toronto qui travaillent pour Foodora, une entreprise de livraison d’aliments commandés à l’aide d’une application mobile, ont annoncé au début du mois qu’ils comptaient se joindre au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP). Ils veulent obtenir de meilleures protections en matière de santé et de sécurité, une rémunération équitable de leur travail et le droit de se joindre à un syndicat.

Foodora, comme la plupart des entreprises de livraison d’aliments, mène ses activités en prétendant que les livreurs et livreuses sont des entrepreneurs indépendants et que, par conséquent, ils sont exclus des droits et avantages accordés aux employées et employés à part entière.

« Ils profitent de nous, affirme Ivan Ostos, un livreur à vélo de Foodora, qui s’est blessé au travail l’an dernier. Nous permettons à l’entreprise de réaliser des profits importants. Nous ne sommes pas des machines, et nous devrions avoir droit à des protections en cas d’accident du travail. »

« L’Ontario, qui est dirigée par un gouvernement conservateur, ne se soucie pas des travailleurs et travailleuses. Au contraire, ce gouvernement s’en prend sans cesse à nos droits, » a déclaré Chris Buckley, président de la Fédération du travail de l’Ontario, qui a pris la parole lors la marche. « Les travailleurs et travailleuses de la province ont la force du nombre et ils mèneront la lutte tant qu’ils n’auront pas obtenu le respect des entreprises de l’Ontario et du reste du pays. »

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la campagne de syndicalisation et les droits des travailleurs et travailleuses, consultez le site : www.foodstersunited.ca

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...