Édition du 19 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociation 2015 des enseignants - La FSE (CSQ) et l'APEQ demandent la médiation

QUÉBEC, le 5 juin 2015 - Tout comme les organisations du Front commun syndical dont elles font partie, la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et l’Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (APEQ-QPAT) ont fait parvenir ce matin au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale une demande de médiation pour faire avancer les travaux aux tables de négociation sectorielle, c’est‑à-dire les négociations des conditions de travail spécifiques des 70 000 enseignantes et enseignants qu’elles représentent.

Tout au long de l’hiver et du printemps, tant la FSE que l’APEQ ont présenté et argumenté de bonne foi l’ensemble des demandes des enseignantes et enseignants en vue du renouvellement des conventions collectives. La partie patronale a présenté son argumentaire reposant sur une volonté de contrôle de la profession enseignante et de compressions massives dans les milieux, notamment en ce qui concerne la taille des groupes et les services aux élèves en difficulté. Près d’une quarantaine de rencontres de négociation ont eu lieu depuis le début des travaux.

« La semaine dernière, la partie patronale nous a présenté un nouveau dépôt précisé, encore pire que le dépôt de décembre dernier. C’est l’illustration même que le gouvernement fait complètement fi du travail qui s’est fait aux tables de négociation et ne recherche que la provocation. Il devient clair qu’avec la donne actuelle, il faut maintenant faire intervenir un médiateur dans l’expectative que les travaux avancent réellement vers l’obtention d’un règlement négocié », ont déclaré Mme Josée Scalabrini, présidente de la FSE, et M. Richard Goldfinch, président de l’APEQ.

Parce que les enjeux de réussite sont majeurs, les enseignantes et enseignants réclament une réduction de la taille des groupes, notamment en considérant la présence ou l’intégration des élèves en difficulté. Le personnel enseignant demande aussi davantage de ressources et de services pour les élèves les plus vulnérables, ainsi que la reconnaissance de leur expertise et de leur autonomie professionnelle.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...