Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Négociation coordonnée dans les centres d'hébergement privés - Une première entente, une première victoire (CSN)

MONTRÉAL, le 3 janv. 2016 - Les travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement privés du Saguenay Lac-Saint-Jean CSN, section de la Maison des Aînés Carré Nérée, vont commencer l’année du bon pied : le 21 décembre dernier, une entente de principe intervenue entre les partis le 14 du même mois a été entérinée à 100 %. La nouvelle convention collective respecte en tout point les paramètres de la négociation coordonnée.

L’entente prévoit une augmentation de 1,50 $ l’heure étalée sur trois ans. Elle reconduit aussi la formation systématique des employé-es et le comité de relations de travail. La date d’échéance de la convention collective a été établie au 31 mars 2018, l’objectif étant que toutes les conventions se terminent à la même date afin d’augmenter le rapport de forces.

« D’autres gains ont aussi été enregistrés lors de cette négociation, dont une amélioration du fonctionnement de la liste de rappel afin d’assurer un plus grand respect de l’ancienneté, une nouvelle procédure de confection des horaires et l’amélioration de certains droits syndicaux. Il s’agit d’une première victoire éclatante qui respecte tous les paramètres que nous nous sommes donnés dans le cadre de cette négociation coordonnée », explique Gilles Gagné, représentant du secteur des centres d’hébergement privés à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN). 

Un message clair

« Il va sans dire que c’est une excellente nouvelle pour nous. Cette entente lance un message clair à tous les autres comités de négociation patronaux. Il s’agit ici de l’entente baromètre sur laquelle on va se baser pour mener nos autres discussions. Une autre preuve qu’avec de la solidarité et un objectif commun, on peut atteindre nos buts », ajoute de son côté Nadine Lambert, vice-présidente de la FSSS-CSN.

Dans la même région : la grève se poursuit à la Villa Saint-Alexis

Une rencontre de conciliation a eu lieu le 23 décembre à la Villa Saint-Alexis où 30 travailleuses sont en grève depuis le 14 novembre dernier. Les parties ont repris les pourparlers en présence du conciliateur sans pour autant s’entendre sur les clauses encore en litige. Une prochaine rencontre de conciliation est prévue le 15 janvier 2016.

« Ces femmes sont plus que jamais déterminées à gagner cette lutte et n’abandonneront d’aucune façon leur demande plus que justifiée. Leur échelle salariale actuelle commence à 10,77 $ l’heure, soit à peine 0,27 $ de plus que le salaire minimum », enchaîne Gilles Gagné.

« L’entente au Carré Nérée signée dans notre région envoie un vent d’optimisme aux travailleuses qui entendent bien gagner cette lutte. Les travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement privés accusent des retards importants sur le plan des conditions de travail par rapport à d’autres secteurs, il est temps que ça change », conclut Engelbert Cottenoir, président du Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...