Édition du 20 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Négociations entre les musiciens et les producteurs d'émission de télévision : la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec demande la nomination d'un arbitre

MONTRÉAL, le 25 janv. 2017 - Suite à l’échec de la médiation intervenue entre la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) et l’Association québécoise de la production médiatique (AQPM), la GMMQ a annoncé aujourd’hui l’envoi d’une demande d’arbitrage au ministre de la Culture et des Communications.

Cette demande a été transmise conformément à la Loi québécoise sur le statut de l’artiste afin qu’un arbitre détermine les conditions d’engagement des musiciens qui œuvrent sur une émission de télévision produite par un producteur membre de l’AQPM. Les négociations étaient engagées depuis le mois de novembre 2013 et sept rencontres ont été tenues en présence d’une médiatrice depuis novembre 2015. « Même après de longues négociations, l’AQPM est demeurée sur ses positons avec une offre monétaire inacceptable, qui s’apparente à un net recul des conditions de travail de nos membres. Les positions des deux parties sont maintenant irréconciliables » constate le président de la GMMQ, Luc Fortin. 

À propos de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec

La GMMQ représente plus de 3200 musiciens professionnels au Québec. Elle est accréditée et reconnue par les instances fédérale et provinciale afin de représenter les musiciens lors de la négociation collective de leurs conditions d’engagement. La GMMQ a pour mission de faire reconnaitre la valeur de la musique ainsi que la contribution indispensable des musiciens professionnels à la société en représentant et en défendant leurs intérêts artistiques, sociaux et économiques.

Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ)

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) a pour mission de représenter et défendre les intérêts moraux, sociaux et économiques des musiciens professionnels afin que leur apport à la société soit reconnu à sa juste valeur. Pour y parvenir, elle négocie des ententes collectives et met à la disposition de ses membres un contrat-type d’engagement. Ce formulaire procure aux musiciens un document contenant des clauses contractuelles qui déterminent le cachet de base et les autres conditions minimales de travail telles qu’établies par la GMMQ, par exemple : l’obligation pour le producteur de payer la cotisation à la caisse de retraite du musicien.

Notamment, la GMMQ établit les conditions minimales de travail des musiciens et agit collectivement au nom de ses membres lorsqu’elle estime que leur intérêt est touché. À cette fin, elle collabore avec toute organisation dont les objectifs sont semblables. La GMMQ exerce également des activités de lobbying visant à promouvoir la musique et les musiciens auprès des instances gouvernementales et des communautés locales, nationales et internationales.

De plus, elle offre une panoplie de services aux musiciens, comme des services juridiques et des taux préférentiels auprès de plusieurs entreprises, dont des compagnies d’assurance.

http://www.gmmq.com/

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...