Édition du 27 février 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négos 2023 - Personnel de soutien scolaire - Il y a du travail aux tables des négociations, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire

MONTRÉAL, le 11 déc. 2023 - « Il y a du travail aux tables sectorielles du personnel de soutien scolaire avec une accélération des rencontres. Le portrait commence à se dessiner, mais il y a encore des enjeux importants à convenir. Il reste du chemin à faire pour arriver à une entente satisfaisante » déclare Éric Pronovost, président de la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ), lors de cette huitième journée de grève. Il ajoute que « l’ajustement salarial est discuté à la table centrale et c’est un enjeu essentiel pour nous, puisque c’est une partie importante de nos demandes, car nous sommes les plus bas salariées et salariés de la fonction publique ».

M. Pronovost précise que « la contribution de l’employeur aux assurances collectives doit être augmentée, puisque cela a un impact important pour nos membres, surtout pour les familles monoparentales. La clause sur l’indice des prix à la consommation (IPC) est essentielle, on ne veut pas s’appauvrir et augmenter encore plus l’écart avec le privé et les autres services publics ». Le personnel de soutien scolaire représente une personne sur cinq au sein du Front commun.

Avec l’augmentation du coût de la vie, il est difficile de combler le budget lorsque tu travailles vingt (20) heures par semaine. Éric Pronovost, réagit : « dans ces conditions, l’impact est direct et il est inacceptable que des travailleuses et des travailleurs se retrouvent en difficulté pour nourrir leur famille ». La moyenne salariale du personnel de soutien scolaire est de 26 484 $ par année.

Améliorer la qualité des emplois du personnel de soutien scolaire

Le problème de la pénurie de personnel représente un enjeu majeur pour les membres de la FPSS-CSQ. Nous réclamons des mesures bien précises pour améliorer l’attraction et la rétention du personnel. « Cela passe par des emplois de qualité avec des postes avec un plus grand nombre d’heures, la fin des horaires brisés, la valorisation de tous les emplois de soutien scolaire et la conciliation famille-travail. Le gouvernement se met au jeu, mais c’est insuffisant », conclut Éric Pronovost.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...