Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Péladeau candidat du PQ : Pour la SPQ libre la fin justifie les moyens

Cette fois-ci c’est trop gros. Par la voix de son porte-parole Marc Laviolette, ex-président de la CSN, le club politique souverainiste Syndicalistes et progressistes pour un Québec libre (SPQ libre), a fait savoir que peu lui en chaut que l’un des employeurs les plus antisyndicaux au pays, Pierre-Karl Péladeau, devienne candidat du Parti québécois..

Utilisant un sophisme époustouflant M. Laviolette a estimé que l’arrivée du magnat de la presse au PQ « est un gros plus » parce que ce dernier n’y vient pas pour négocier une convention collective. C’est « une grosse prise » pour le PQ, s’est-il réjoui.

Ainsi, pour le SPQ libre, l’atteinte de la souveraineté semble justifier une alliance avec un ennemi des travailleurs syndiqués que ce club politique prétend défendre. Où est l’erreur ? Heureusement, les réactions venant du mouvement syndical, dont plusieurs dirigeants n’ont pas caché leurs affinités péquistes jusqu’ici, indiquent que la candidature de Péladeau pourrait être l’élément déclencheur d’un réalignement politique dans ce secteur de la société québécoise.

Paul Cliche,
Montréal, 9 mars 2014

Paul Cliche

Auteur du livre Pour réduire le déficit démocratique : le SCRUTIN PROPORTIONNEL et membre fondateur du Mouvement pour une démocratie nouvelle.

Il a été responsable du dossier de la réforme des institutions démocratiques à l’Union des forces progressistes (UFP).

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...