Édition du 21 janvier 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Pour que chacun prenne ses responsabilités

On me dit que chacun doit faire sa part et qu’il faut se responsabiliser. Le grand courant à la mode est de demander à chacun de payer pour les services qu’il reçoit.

Alors, je veux bien. Imaginons ensemble un système qui permettrait de s’assurer que tout un chacun fasse sa contribution à la société. Prenons les droits de scolarité qui permettraient de financer le réseau de l’éducation.

Laissons de côté pour l’instant, les enfants du primaire et du secondaire. On pourrait demander aux cégépiennes, cégépiens et universitaires de payer leurs droits de scolarité. Pour que ce soit plus facile à réaliser, on pourrait leur demander de payer après quand ils gagneront de l’argent.

Par exemple, la personne qui étudie en médecine pourra payer plus parce qu’elle gagne plus. Par contre, si la personne qui a étudié en médecine se retrouve pour une raison quelconque à travailler dans un autre domaine où elle gagne moins, ce ne serait pas juste de lui faire payer plus. Il faudrait trouver un mécanisme qui permette d’ajuster la somme qu’elle paye aux revenus qu’elle gagne.

De même pour la personne qui a étudié en littérature, ses frais de scolarité à payer après seront beaucoup moindres parce qu’on sait qu’elle gagnera peu, mais si par chance elle travaille dans un domaine où elle fait beaucoup d’argent ou si, ce qui est plus rare, elle devient célèbre et très bien rémunérée, ce serait tout de même plus juste qu’elle paye une plus grande part. Encore une fois, un mécanisme qui ajusterait les sommes versées à l’importance des revenus gagnés serait plus approprié.

Ne trouvez-vous pas que ce système serait fonctionnel ? Puisque ça fonctionne si bien pour les études, on pourrait appliquer le même système pour les soins de santé. Et comme on ne sait pas quand on a besoin des soins de santé, on pourrait demander à toutes les personnes qui travaillent de payer d’avance une petite somme afin de ne pas se retrouver devant des dépenses trop importantes le jour où elles auront besoin de se faire soigner.

Ainsi, la personne qui est malade ou blessée pourra recevoir des soins parce qu’elle a commencé à payer et pourra continuer à payer après, soit pour compléter les frais soit pour continuer à garnir sa réserve pour une prochaine fois. Pour s’assurer que ces contributions soient équitables envers tous, là encore on pourrait ajuster la cotisation aux revenus gagnés. De la même façon, tout le monde contribuera pour assurer les soins des enfants, car après tout, ce n’est pas aux enfants à payer pour leurs soins de santé.

C’est ce qui me permet de revenir à l’éducation des jeunes du préscolaire, du primaire et du secondaire. On pourrait demander aux parents de payer un petit peu dès qu’ils travaillent et tout au long de leur vie, comme ça, ça éviterait que ça coûte trop cher d’un coup. Et puis, comme on ne peut savoir d’avance qui sera parent ni combien de temps il le sera, on pourrait faire contribuer tout le monde à proportion de ses revenus. Après tout, les enfants sont ceux de tout le monde. Ne dit-on pas qu’il faut tout un village pour éduquer un enfant.

Et puisque ce système semble bien fonctionner et nous paraît très juste, on pourrait l’appliquer aux routes et à tous les services dont on a besoin. Ça assurerait une contribution équitable de tous et chacun au bien-être de tous et chacun sans étouffer les personnes qui gagnent peu. Voilà une belle solution qui permettrait de régler le problème des droits de scolarité et des frais médicaux. On devrait l’appliquer, non ?

Mais, attendez, ce système existe déjà ! Ça s’appelle la fiscalité progressive.

LAGACÉ Francis

Francis Lagacé

LAGACÉ Francis
8200, rue Hochelaga App. 5
Montréal H1L 2L1
Répondeur ou télécopieur : (514) 723-0415
francis.lagace@gmail.com.
www.francislagace.org
www.lesecritsfrancs.com

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...