Édition du 20 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Premier jour de grève pour les 1 770 ingénieurs du gouvernement

QUÉBEC, le 22 avril 2022 - L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) entame aujourd’hui une grève générale illimitée en réaction directe à l’offre salariale déposée par le Secrétariat du Conseil du trésor (SCT). Malheureusement, les propositions du gouvernement ne permettent aucunement de corriger le problème d’attraction et de rétention de l’expertise interne en ingénierie et ne laissaient aucune autre alternative que la grève pour se faire entendre.

Rappelons qu’en 2017, l’APIGQ s’était entendue avec le gouvernement du Québec pour soumettre à un tiers indépendant la question de l’expertise interne. Ainsi, le rapport Gendreau fut déposé en mai 2019. Il constitue la plus grande enquête jamais réalisée sur l’expertise et la rémunération des ingénieurs de l’État. L’Honorable Paul-Arthur Gendreau a chiffré à 32,1% le retard en rémunération des membres de l’APIGQ en comparaison aux ingénieurs exerçant dans les autres fonctions publiques et les villes, positionnant ainsi le gouvernement du Québec comme organisation publique la moins attrayante pour les ingénieurs.

Comprenant que ce retard exige un rattrapage salarial hors du commun et par soucis pour la capacité de payer du gouvernement, l’APIGQ a effectué de nombreuses et importantes concessions. Aujourd’hui, les membres de l’APIGQ ne réclament rien de plus qu’être au même niveau de retard salarial que les autres professionnels du gouvernement du Québec. En effet, le retard des employés du gouvernement par rapport à leur marché n’est pas exclusif aux ingénieurs. En fait, la vaste majorité des professionnels de la fonction publique québécoise accuse un retard de rémunération. Toutefois, ce retard est en moyenne de 18,7%, soit près de la moitié du retard subi par les ingénieurs du gouvernement faisant de ceux-ci les professionnels ayant le plus important retard salarial. En souhaitant « être aussi en retard que les autres », l’APIGQ a réduit ses demandes à un rattrapage salarial de 14,7%, une demande déjà bien loin de la recommandation phare du rapport Gendreau. Malgré la légitimité et le caractère raisonnable de la demande, il n’y a pas de budget destiné au rattrapage salarial des ingénieurs à la table de négociation.

« Le Conseil du trésor multiplie les manœuvres et les subterfuges pour nous laisser croire qu’il y a de l’argent sur la table, mais personne n’est dupe. Nous constatons qu’il n’y a pas de volonté d’effectuer le rattrapage salarial nécessaire des ingénieurs. Le gouvernement semble satisfait d’avoir les ingénieurs en génie civil les moins bien payés de la province. » a déclaré M. Martin, président de l’APIGQ.

Depuis plus de dix ans, l’APIGQ exhorte le gouvernement à bonifier leurs conditions salariales afin d’être en mesure de recruter des ingénieurs ayant de l’expérience. Jusqu’ici, la solution préconisée par les gouvernements a toujours été de vouloir engager plus d’ingénieurs, mais, avec les pires conditions au Québec en génie civil, il est impossible de recruter des ressources d’expérience qui pourraient réellement renforcer l’expertise en génie.

« Depuis trop longtemps, les ingénieurs sont les professionnels les plus en retard au niveau salarial de toute la fonction publique québécoise. Après la Commission Charbonneau et le rapport Gendreau, ce n’est plus excusable, il en va de la qualité de nos infrastructures publiques. Aujourd’hui, nous ne demandons rien de plus que de rejoindre le même niveau de retard sur notre marché de référence que les autres professionnels du gouvernement du Québec. » a déclaré M. Marc-André Martin, président de l’APIGQ.

Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ)

Fondée en 1986, l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) est un syndicat indépendant qui représente l’ensemble des 1 770 ingénieurs œuvrant au sein du gouvernement du Québec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...