Édition du 30 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Prise de position de Québec solidaire sur les bombardements israéliens

Un pacifisme asymétrique qui refuse de prendre parti

Le communiqué de presse de Québec solidaire soulève bien le fond du problème (le blocus, la colonisation) :

« “Les tirs de roquettes sur les civils en Israël et le bombardement de Gaza par l’Armée israélienne doivent cesser” réclame Françoise David, députée de Gouin, pour qui “une paix juste et durable pour les Palestiniens et les Israéliens ne sera possible qu’avec la fin de la colonisation des territoires occupés et du blocus imposé à Gaza. L’impunité avec laquelle l’État d’Israël bafoue les droits du peuple palestinien doit cesser”. […] Les bombardements, le blocus imposé à Gaza, la politique violente de colonisation, le déni des droits des palestiniens, le refus d’Israël à négocier de bonne foi et de reconnaître un État palestinien se poursuivront tant que nos gouvernements feront preuve de complaisance face aux actions d’Israël… » (Communiqué de presse, Bombardement de Gaza : Québec solidaire dénonce l’escalade de la violence et la mort d’innocents, 18 novembre 2012)

Cette prise de position se démarque nettement de la « déclaration du NPD » qui jette le blâme sur les deux partis renvoyés dos à dos sans aucunement soulever le problème de fond et n’exige du gouvernement Conservateur qu’une prise de position pro israélienne moins tranchée :

« Le NPD est très préoccupé par la dégradation de la situation à Gaza et en Israël. Nous incitons toutes les parties à agir avec modération et à respecter leurs engagements internationaux à protéger les civils en tout temps. Une dégradation de la situation serait dangereuse et nuirait aux efforts faits pour rétablir la paix et la stabilité dans la région. Nous allons suivre la situation de près et continuer à demander au gouvernement canadien d’adopter une approche nuancée et constructive au Proche-Orient. » (Déclaration du NPD à propos de la crise au Proche-Orient, 14/11/12)

Reste que la prise de position de Québec solidaire ne rompt pas avec le pacifisme du NPD. Elle n’est que l’expression d’un pacifisme asymétrique qui reste sur le même plan que celui symétrique du NPD. Québec solidaire dénonce « l’escalade de la violence » des deux partis en affirmant en entrée de jeu que « Les tirs de roquettes sur les civils en Israël et le bombardement de Gaza par l’Armée israélienne doivent cesser ». Il s’ensuit l’invocation d’une possible « bonne foi » d’Israël et la mollesse de la critique de la position grossièrement pro-Israël du gouvernement Conservateur. L’ambiguïté du communiqué de presse de Québec solidaire devient proéminente quand on passe aux déclarations faites in vivo qui insiste lourdement sur la négociation et même « [p]our M. Khadir, les tireurs de roquettes palestiniens “se nuisent à eux-mêmes, comme les bandits ou les truands n’importe où qui utilisent la violence pour arriver à leurs fins.” », ce qui est contrebalancé, il est vrai, par un appel à « “une campagne de boycottage comme il y avait eu dans le cas de l’Afrique du Sud” ». (Claude Lévesque, Femmes et enfants meurent à Gaza, Le Devoir, 19/11/12)

Une autre manifestation de l’ambiguïté de Québec solidaire consiste à utiliser le bon vieux truc politicien où l’adjectif qui nie le substantif. Dans son laïus à la manifestation de dimanche à Montréal, Françoise David parlait de « représailles disproportionnées », au journaliste de La Presse « d’agression injustifiée », le communiqué de « politique violente de colonisation ». Québec solidaire serait-il en faveur de représailles proportionnées, d’agression justifiée, de politique non violente de colonisation ? Pourtant, à même son communiqué de presse, Québec solidaire fournit la justification de la légitimité de l’usage des roquettes par le Hamas à condition d’oublier la qualification insultante du chef militaire — très compétent militairement, il avait négocié habilement l’échange du soldat israélien Shalit contre 1000 prisonniers palestiniens et il participait aux négociations d’un cessez-le-feu par l’intermédiaire de l’Égypte ce à quoi son assassinat a mis fin — du gouvernement dûment élu de la bande de Gaza :

« Le député solidaire croit que « l’escalade de la violence a été provoquée par l’assassinant de Jabari, le chef des forces armées du Hamas. Celui-ci n’était certes pas un enfant de chœur mais son assassinat ciblé le 14 novembre a enflammé le conflit à nouveau. » 

Le gouvernement Hamas serait légitimé de riposter mais ce serait tout de même une erreur politique ? Il faudrait que les habitants de Gaza endurent jusqu’à quand l’asphyxie économique et une telle indignité de l’humiliation nationale sous la férule sioniste appuyée sans réserve par les puissances impérialiste pendant que les peuples arabes et du monde laissent faire ? La riposte militaire aux provocations israéliennes, de plus en plus efficace malgré l’impossibilité technologique de pouvoir viser des cibles militaires, avec toutes ses conséquences tragiques est devenue la seule façon de faire bouger les ligne de force. Une mobilisation massive des peuples du monde contre leurs gouvernements complices serait la meilleure réponse possible dans le meilleur des mondes mais elle est hors de portée. Il faut que des innocents meurent pour que les plaques tectoniques de la mobilisation commencent, à peine, à bouger. Il en est tragiquement ainsi dans ce monde réellement existant. Il nous revient d’alléger les souffrances en sortant de notre torpeur.

Étant donné que les rapports de forces mondiaux, et par là la paix mondiale, sont engagés dans cette attaque, étant donné l’immoralité de bombarder une prison à ciel ouvert et, last but not least, étant donné les accointances entre le Québec et la Palestine comme nations opprimées d’où découlent la revendication de l’indépendance tant du parti gouvernemental que de Québec solidaire, qui est aussi celle de la Palestine, la députation Solidaire compte-elle saisir l’Assemblée nationale d’une résolution d’appui au peuple palestinien ? Après tout, la constitution canadienne n’avait pas servi d’excuse au silence complice de l’Assemblée quand il a été question de féliciter les « soldats du 22e régiment de Valcartier en Afghanistan [pour] reconnaissance pour le travail effectué auprès de la population afghane » ce à quoi s’était joint Québec solidaire (« La propagande fauche des vies », site Internet de Québec solidaire, 21/05/09).

L’ambiguïté de Québec solidaire est-elle la raison pour laquelle la direction du parti n’a pas mobilisé ses troupes lors de la manifestation de dimanche à Montréal pendant que par la présence médiatisée de ses deux députés elle en récoltait les fruits très électoralistes ?

Marc Bonhomme, 20 novembre 2012
www.marcbonhomme.com  ; bonmarc@videotron.ca

Mots-clés : Edition du 2012-11-20

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...