Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Propos de la ministre David sur les cégeps - La FEC-CSQ appelle la ministre à la prudence

MONTRÉAL, le 21 avril 2016 - La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) accueille avec prudence les propos de la ministre David émis lors de l’étude des crédits de son ministère. « Si nous sommes très satisfaits d’entendre la ministre de l’Enseignement supérieur mettre de l’avant des mesures d’attraction pour les cégeps de région, nous souhaitons émettre plusieurs réserves quant aux projets de modification du régime des études collégiales », de déclarer Pierre Girouard, président de la FEC-CSQ.

Favoriser la mobilité étudiante à long terme vers les cégeps de région

Rappelons que lors du dernier budget, le gouvernement a annoncé une nouvelle enveloppe de CINQ millions de dollars consacrée à la mobilité étudiante. La FEC-CSQ a reçu très favorablement cette nouvelle compte tenu que nous revendiquons depuis plusieurs années la mise sur pied d’incitatifs financiers visant à favoriser la mobilité étudiante vers les cégeps de région. « Les mesures qui vont être mises en place par la nouvelle ministre devront s’inscrire dans le long terme afin de pérenniser l’offre de formation collégiale sur l’ensemble du territoire. Elles devront également s’accompagner d’un financement global du réseau bonifié ainsi que d’un meilleur encadrement de la formation à distance », affirme Pierre Girouard.

Des modifications au régime pédagogique nécessaires ?

Si les propositions issues du rapport Demers visant à modifier le règlement sur le régime des études collégiales (RRÉC) ont été rendues publiques il y a plusieurs mois, nous constatons un manque de transparence concernant le résultat des travaux du comité Rouillier. Notre Fédération est particulièrement préoccupée par l’ajout de la possibilité, pour les cégeps, de déterminer des compétences localement pour s’ajuster aux besoins du marché du travail, et par les modifications envisagées concernant les attestations d’études collégiales (AEC).

« Nous invitons la ministre à un débat plus ouvert sur l’opportunité de modifier le RRÉC dans le sens des propositions du rapport Demers. Ce n’est pas juste l’adéquation formation-emploi qui doit dicter ces changements mais bien l’objectif de favoriser un enseignement collégial accessible qui offre à la fois une formation générale et une formation spécifique qualifiante mais aussi transférable », conclut Pierre Girouard.

La FEC-CSQ demeure disponible pour échanger avec la ministre concernant ces enjeux fondamentaux pour l’avenir du réseau collégial.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...