Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Salon national de l'habitation perturbé - Les salarié-es du Palais des congrès en grève du 10 au 13 mars

MONTRÉAL, le 1er mars 2022 - Le Syndicat des préposé-e-s aux événements du Palais du Congrès (CSN) et le Syndicat des employé(e)s de la Société du Palais des Congrès de Montréal (CSN) déclencheront une grève de 72 heures à compter du jeudi 10 mars 2022, dès 6 h.

Sans convention collective depuis le 31 mars 2020, ces 159 travailleuses et travailleurs réclament les mêmes conditions que celles négociées par la CSN dans le secteur public, notamment en ce qui a trait aux augmentations de salaire, pour un contrat de travail d’une durée de trois ans. Traditionnellement, le Palais des congrès, une société d’État, a toujours accepté d’octroyer ces mêmes conditions par l’entremise d’une clause dite « remorque ». Les syndicats s’expliquent bien mal que la partie patronale refuse cette façon de faire cette fois-ci.

Soulignons que la Palais des congrès s’apprête à reprendre ses activités normales, à la suite des assouplissements des mesures sanitaires de la Santé publique. Un premier grand événement, le Salon national de l’habitation, se tiendra d’ailleurs du 10 au 13 mars.

Pour le président des deux syndicats CSN, Daniel Potvin, le Palais des congrès est responsable de la situation. « Du côté syndical, nous avons fait notre part en proposant de reconduire le statu quo de la convention collective, explique-t-il. Pour nous, c’est majeur de nous assurer que les salaires demeurent en phase avec ceux qui sont versés aux autres salarié-es de l’État, et ceci pour la même durée que dans le secteur public. Tout ce que nous demandons au Palais des congrès c’est de reconduire ce modèle qui a fait ses preuves jusqu’à maintenant, notamment d’éviter les conflits de travail ». Rappelons que les négociations se déroulent en présence d’un conciliateur.

Ces travailleuses et travailleurs veillent à la planification des salles, à l’organisation des événements de même qu’à l’accueil des congressistes et au bon déroulement des activités qui s’y tiennent.

Si la grève doit être déclenchée, des piquets de grève seront érigés devant les entrées du Palais des congrès et des activités de visibilité se tiendront autour du plus important centre de congrès de la métropole.

Fédération des employés et employées des services publics (FEESP-CSN)

La Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) compte plus de 425 syndicats affiliés représentant environ 65 000 membres qui œuvrent dans le domaine des services publics et parapublics. Le secteur scolaire de la FEESP-CSN regroupe 37 syndicats affiliés et représente plus de 35 000 employés-es de soutien présents dans 31 centres de services scolaires francophones ainsi que dans deux commissions scolaires anglophones. Il représente notamment les classes d’emploi suivantes : les techniciennes en service de garde, les éducatrices en service de garde, le personnel administratif, les préposé-es aux élèves handicapés, les techniciennes en éducation spécialisée, les concierges et les ouvriers.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...