Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Station de Radio-Canada à Québec : le syndicat encouragé par la pertinence des recommandations du médiateur

QUÉBEC, le 1er sept. 2021 - Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada (STTRC-CSN) accueille très positivement les constats et les recommandations déposés aujourd’hui par le médiateur Marc-André Verrette en vue de l’assainissement du climat de travail à la station de Québec du diffuseur public.

Son rapport, présenté aujourd’hui aux salarié-es et aux cadres de la station, à la haute direction et au syndicat, confirme plusieurs problèmes déplorés par ce dernier au cours des derniers mois. En plus de comportements hautement déplorables sur le plan du respect, de la civilité et de la reconnaissance, les membres de l’équipe ont également souffert de manquements en matière d’équité des décisions, de stabilité et de prévisibilité dans leur travail et de soutien général de la part de leur employeur.

« Au-delà des comportements d’individus, aussi inadmissibles soient-ils, le rapport met en lumière des causes organisationnelles qui ont mené à la détérioration du climat de travail à Québec et qui doivent être corrigées, a réagi le président du STTRC-CSN, Pierre Tousignant. Les recommandations mises de l’avant rejoignent ce que nous préconisons en matière de relations de travail : un fonctionnement d’équipe basé sur l’équité et le respect, une plus grande transparence dans les prises de décision et, globalement, un leadership qui doit être davantage assumé sur la base de la confiance, de la transparence et du paritarisme. »

M. Tousignant rappelle qu’au tout début de l’année, le syndicat avait déposé auprès de l’employeur un rapport accablant sur le climat de travail et les comportements inacceptables de membres de la direction à Québec. Radio-Canada avait par la suite accepté la proposition du syndicat à l’effet d’amorcer ou instaurer une démarche de médiation externe ayant mené au rapport de M. Verrette, psychologue du travail. Les membres de l’équipe pouvaient demander, sur une base volontaire, à être entendus : au total, 130 rencontres ont été tenues. Ces travaux, menés paritairement avec la direction, sont supervisés par un comité d’orientation auquel participent des représentants du syndicat.

« La présentation d’aujourd’hui ne constitue pas l’aboutissement d’une démarche, mais bien le commencement d’un processus visant l’assainissement de relations de travail et l’amélioration des conditions dans lesquels l’ensemble des salarié-es et des cadres accomplissent leur travail. En ce sens, nous saluons l’ouverture et l’engagement de la direction de Radio-Canada envers les recommandations de ce rapport et lui témoignons de notre entière collaboration pour leur mise en œuvre sans plus tarder. »

Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada compte près de 3000 membres au Québec et à Moncton. Il est affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et à la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC-CSN).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...