Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Anti-syndicalisme

Unifor dépose une plainte au Conseil canadien des relations industrielles contre Bell pour recours à des briseurs de grève

TORONTO, le 27 juill. 2022 - Unifor a déposé une plainte pour pratique déloyale de travail au Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) et prévenu le gouvernement fédéral des tentatives répétées de Bell de nuire à la force de négociation des travailleuses et travailleurs en envoyant des demandes pour des briseurs de grève.

« Les membres du personnel de bureau de Bell partout en Ontario et au Québec sont unis dans leurs demandes pour obtenir de meilleures conditions de travail et une plus grande sécurité d’emploi. L’entreprise devrait collaborer avec nous afin de négocier une entente équitable qui tient compte du contexte actuel plutôt que d’adopter des tactiques incendiaires antisyndicalistes, a expliqué Lana Payne, secrétaire-trésorière nationale d’Unifor. Les travailleuses canadiennes et les travailleurs canadiens ont besoin d’une loi anti-briseurs de grève dès maintenant afin de freiner les efforts de grandes entreprises comme Bell qui continuent de chercher à affaiblir la position des travailleuses et travailleurs ».

Dans deux courriels distincts envoyés aux membres du personnel de bureau au cours de la dernière semaine, l’équipe de la haute direction de Bell a osé demander à son personnel de continuer à travailler pendant un conflit de travail potentiel. Le syndicat a déposé une plainte auprès du CCRI le mardi 26 juillet 2022 et avisé le ministre du Travail de cette dégradation du climat de négociation dans une lettre.

« Il n’est pas surprenant de voir Bell adopter ces tactiques hostiles au beau milieu d’une période de réflexion après des décennies marquées par une érosion massive des emplois et un recours fréquent à la sous-traitance. Ces tactiques montrent à quel point les dirigeants de Bell craignent que les travailleuses et travailleurs disent finalement assez, c’est assez ! Les travailleuses et travailleurs veulent négocier et Bell ne parviendra pas briser notre solidarité », a affirmé Daniel Cloutier, directeur québécois d’Unifor.

Les travailleuses et travailleurs exigent une augmentation de salaire équitable, le maintien du télétravail, et un plancher d’emploi exécutoire dans l’unité de négociation. Certains membres du personnel de bureau se sont exprimés sur les thèmes de négociation dans des vidéos publiées avant le vote de grève.

Le 21 juin 2022, les membres du personnel de bureau de Bell ont voté en faveur de la grève. Les quelque 4 200 travailleuses et travailleurs de l’unité de négociation exécutent des tâches administratives et autres, et vivent et travaillent en Ontario et au Québec.

Les employées et employés de bureau et autres travailleuses et travailleurs auxiliaires de Bell sont représentés au Québec par les sections locales 6000, 6001, 6002 et 6003 d’Unifor, et en Ontario par les sections locales 6004, 6005, 6006, 6007, 6008 et 37 d’Unifor. Toutes les sections locales sont représentées au sein du caucus de négociation.

Le syndicat a mainte fois reproché à Bell ses efforts concertés visant à réduire la taille de l’unité de négociation au moyen de l’attrition, le recours à la sous-traitance, l’automatisation et d’autres formes de méthodes d’érosion des emplois.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Anti-syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...