Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Médias

Unifor plaide pour le renforcement des nouvelles locales et des émissions ethniques

GATINEAU, QC, le 30 nov. 2016 - Dans le témoignage qu’il a livré au CRTC sur l’avenir des nouvelles télévisées locales au Canada, Unifor a prôné des mesures vigoureuses pour stimuler les nouvelles locales, comme le rétablissement des émissions en italien, punjabi, cantonais et mandarin.

Lors des audiences tenues cette après midi, Howard Law, directeur des médias d’Unifor, a fait observer aux commissaires que les propositions des grands radiodiffuseurs de langue anglaise concernant les nouvelles locales étaient nettement inférieures à la barre fixée par le CRTC dans sa nouvelle politique annoncée en juin 2016.

« Nous ne croyons pas que la demande commune des radiodiffuseurs quant à une présentation minimale de nouvelles locales par semaine et aux dépenses requises pour assurer ce minimum respecte l’esprit de la politique 2016-224 », a-t-il dit.

Unifor a également demandé au CRTC d’interdire aux grands radiodiffuseurs (Bell Média, Corus et Rogers) de substituer des émissions d’interview-variétés à des nouvelles locales et de cesser de « permettre aux radiodiffuseurs de considérer la présence locale, c’est-à-dire les salles de presse, les journalistes et le contrôle du contenu, comme des atouts ou des objectifs ambitieux plutôt que ce qu’elle est réellement : le fondement des nouvelles locales ».

M. Law a appuyé l’idée de la chaîne OMNI, qui appartient à Rogers et qui diffuse des émissions en italien, punjabi, cantonais et mandarin, de facturer aux distributeurs des frais de 0,12 $ par abonné au câble ou au satellite, bien qu’à son avis le tarif de 0,15 $ serait plus approprié.

« Pour trois cents de plus par mois, nous pouvons rétablir, pour ces quatre communautés linguistiques majeures, le niveau d’émissions de nouvelles locales gratuites en direct que les communautés de langue anglaise ou française ont la chance de tenir pour acquis », a-t-il précisé.

Comme conditions de licence, M. Law a également préconisé que les stations régionales d’OMNI diffuse une heure d’émissions de nouvelles par jour dans chaque langue, qu’OMNI conserve le plein contrôle du contenu des nouvelles et que Rogers rende compte en détail de l’utilisation des frais supplémentaires.

Dans l’éventualité où Rogers serait incapable de remplir ces conditions ou de satisfaire au moins les exigences relatives à la télévision locale, M. Law a encouragé le CRTC à ouvrir la licence d’OMNI à une autre entreprise.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Sur le même thème : Médias

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...