Édition du 15 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Voter Bloc dans la sérénité

Jacques Fournier est organisateur communautaire retraité

La moitié de mes amis vont voter Bloc, l’autre moitié NPD. C’est dire les pressions amicales que j’ai subies ! En tout respect pour l’opinion contraire, je vais voter Bloc. Je suis membre du Bloc depuis sa fondation en 1991.

Je souhaite un gouvernement NPD minoritaire. Les gouvernements minoritaires sont davantage à l’écoute de la population. Si on est fédéraliste de gauche, il faut cependant se demander s’il ne faut pas voter pour le parti fédéraliste le plus keynésien (en faveur des déficits et des dépenses publiques), soit les libéraux.

La FTQ va cibler, début septembre, une dizaine de comtés stratégiques, dans la région de Québec et les environs : elle suggérera de battre les conservateurs dans une dizaine de comtés en votant NPD ou pour un autre parti susceptible de battre les conservateurs (en faisant une analyse fine de la composition sociologique des comtés et des tendances antérieures). Ce seront des consignes pertinentes. Je ne suis pas bouché : si j’étais dans un de ces comtés, je voterais probablement NPD.

Les derniers sondages indiquent que le NPD n’a pas besoin du Québec pour être le parti ayant le plus de députés. http://www.journaldemontreal.com/2015/08/28/sondage-prometteur-pour-gilles-duceppe

Dans tous les autres comtés, il n’y a pas de raison, selon moi, de ne pas voter Bloc. Dans la région de Montréal, il y a un seul comté où cela oscille entre les conservateurs et les libéraux. Dans l’ouest de Montréal, comme toujours, les libéraux dominent. Dans l’est de Montréal et dans le 450, ce sera un duel NPD-Bloc. Il ne faut avoir aucune hésitation dans ce cas, si on est souverainiste, à voter Bloc. L’argument « Non à Harper » ne tient pas dans ces comtés.

Selon les sondages, 40 % (entre 37 et 42%) des Québécois sont souverainistes (50% des francophones du Québec). Il faut que cela se traduise à Ottawa. Si le Bloc est lavé, le Publicsac appelé la Presse, Radio-Canada et autres média fédéralistes voudront, une nouvelle fois, constater le décès de la cause souverainiste.

Je suis triste pour mes amis de QS qui vont voter NPD. Car dès le lendemain de l’élection, le NPD Canada va vraisemblablement aider à mettre sur pied un NPD sur la scène québécoise. On appelle cela un coup de Jarnac !

Mots-clés : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...