Édition du 15 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Création d’un réseau de résistance internationale des soignant.es !

Le 29 mai 2021, plus de 60 collectifs, associations et syndicats se sont mobilisés internationalement, pour défendre un accès égalitaire et équitable à la santé. Cette date marque le point d’orgue d’un ensemble de mobilisations du secteur de la santé organisées dans plusieurs pays.

Plusieurs organisations québécoises ont joint leurs voix à ce réseau de résistance internationale : Association Québécoises des Infirmières et Infirmiers (AQII), Travailleurs et Travailleuses Progressistes de l’Éducation (TTPE), Auxillaires Santé Services Sociaux (ASSS), Coalition Féministe des Métiers du soin, Mob Servcies Publics, Conseil Central du Montréal Métropolitain CSN, Regroupement RÉCIFS, Coalition Main Rouge opposée à la tarification et à la privatisation des services publics et Regroupement des Sage-Femmes du Québec (RSFQ).

Prochaine action : Les 20 21 et 22 JUIN 2021 : Occupons l’espace public avec nos expertises, donnons des soins directement dans la rue ! Télécharger tout de suite l’application Telegram et joignez vous à la conversation “Mob 20-21-22 juin” ou écrivez nous un message à l’adresse : coop.sante.autogeree@gmail.com

Mobilisez-vous avec nous pour défendre nos services de santé et un accès égalitaire et équitable à des soins de qualité pour toutes et tous !

Communiqué de presse du 29 mai

Depuis des années, le financement des systèmes de santé n’est plus à la hauteur des besoins de la population. Les politiques d’austérité ont conduit à des réductions de lits, de personnel·le·s, de matériel et à un sous-investissement dans de nombreux secteurs du soin. Ces mesures ont considérablement dégradé les conditions de travail des professionnel·le·s et, par conséquent, l’accès, la qualité et la sécurité des soins.

La crise sanitaire actuelle n’a fait qu’accentuer le manque criant de moyens et a souligné les limites d’une gouvernance qui associe peu ou pas les acteur·rice·s de terrain et la population aux décisions. Cette crise a également mis en lumière la nécessité de sortir la santé et la recherche de la logique marchande pour répondre aux besoins de la société. Tous les traitements essentiels devraient être des biens communs et les brevets levés, dans une lutte solidaire contre le coronavirus et les autres maladies.

La santé est considérée comme un coût alors qu’elle est une richesse*. Les systèmes de santé sont un bien commun qu’il nous faut préserver « coûte que coûte ».

Pour toutes ces raisons, nous appelons les citoyen·ne·s et professionnel·le·s du soin, à travers le monde, à se mobiliser avec nous pour défendre nos services de santé et un accès égalitaire à des soins de qualité pour toutes et tous.

Le 29 mai des actions, rassemblements et manifestations ont eu lieu notamment à Barcelone, Bruxelles, Madrid, Marseille, Milan, Paris et Rennes. Cette journée commune d’actions est directement liée aux autres jours d’action notamment le 22 mai à Montréal pour l’équité salariale et contre le décret ministériel sur la fonction publique, le 5 juin à Rome contre la privatisation de la santé et des vaccins et le 3 juillet dans tout le Royaume-Uni en soutien du National Health Service (NHS) et contre le mépris du gouvernement à l’égard du personnel de la santé.

Tous les collectifs participant se rassemblent autour des revendications
suivantes :

● L’accessibilité universelle aux soins de santé et aux médicaments (en particulier les vaccins contre le COVID-19). Pour ce faire, les décisions politiques doivent préserver les systèmes de sécurité sociale et garantir des financements publics solides, pérennes et adaptés aux besoins.

● Le déploiement d’une nouvelle politique de santé publique incluant des investissements dans le logement, des politiques sociales garantissant des conditions matérielles de vie dignes, la lutte contre toutes les formes de discrimination, l’accès à l’éducation et à la culture qui sont des déterminants de la santé.

● Une augmentation massive de l’investissement dans les moyens matériels et humains. Celle-ci doit être à la hauteur des besoins de santé et conforme à des normes d’encadrement contraignantes. Elle doit comprendre une vraie revalorisation salariale des plus bas salaires et une réduction du temps de travail réel.

● La refondation de l’organisation de tout le système de santé et de la gouvernance hospitalière pour un système socialisé associant les acteurs et actrices de terrain et les usagers et usagères aux décisions.

Pour consulter les signataires :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...