Édition du 31 mars 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Après maintes recherches

Bonjour,

Je vous met un défi : tapez sur Google , SAISIE CHÈQUE RENTES. Que dalle ! En fait, il parait que les banques saisissent les vieillards et les assistés sociaux alors que l’article 1676 interdit cette pratique. Après toute une fin de semaine de recherches assidues, croyez-moi, il s’agit de mon père là, je n’ai trouvé l’article 1676 que ce soir. Est-ce qu’on contrôle internet pour ne pas permettre à ces personnes de connaitre la vérité ?

Lorsque la banque a saisie le compte de mon père, j’étais dans l’étonnement puisque son relevé de compte indiquait un retard de 30 jours seulement. L’agente, effrontée, impolie, et menteuse de Telnat m’a dit : si monsieur ferme son compte, nous déposerons une plainte au criminel contre lui. Dès ce moment, je me suis mis à trembler, vous savez les tremblements incontrôlables ?

Bon, je crois que je vais déposer moi-même plainte au criminel contre l’employée qui a fait cela, avec pour lois tout ce qui concerne les abus contre les ainés.

Avez-vous déjà mis une entreprise Lorsque j’ai téléphoné à l’OPC, on m’a redirigé vers l’Autorité des marchés financiers, ceux-ci m’ont envoyés à ACFC qui m’a répondu qu’il n’y avait rien à faire. Point barre. Mon père a 85 ans, il a toujours honoré ses dettes mais il a du à cause de sa santé, son médecin et le CLSC aller dans un endroit qui lui coûte 120% plus cher. Tout augmente sauf les chèques de pensions.

La représentante et baveuse de Telnat me dit : vous êtes son fils, nous n’avons aucune procuration de votre père pour nous parler, tant mieux, car là il est trop tard, votre père est sénile. Quand j’ai dis cela à mon père, nous nous sommes dis qu’elle avait de mauvais renseignements et que nous allions y montrer que mon père, architecte a plus de tête et d’intelligence que cette effrontée personne. En fait, info-crime veut que nous dénoncions ceux qui se croient au-dessus des lois. En plus, comme cette pratique est couramment utilisée dans les banque, (on se rembourse sans avertir à même les petits chèques de pensions et dans son site BNC se vante d’avoir une responsabilité sociale), contre les plus démunis de nos parents fragiles.

Dans le code de déontologie de BNC on y voit que mensonges, exemples, nous respectons les lois.... Code civil Québec 1676. Nous agissons avec respect et pas de fausseté... blablabla. Pour arriver à leur fins elle menace mon père. On va mettre une mauvaise note à votre crédit.

Avez-vous de quoi chez vous concernant cette pratique et surtout quels sont les arguments des banques pour enfreindre si librement leur propre code de déontologie ainsi que le code civil du Québec ainsi que les Droits de la personne puis, les droits des ainés, puis l’intégrité physique et moral de nos ainés plus la lutte aux abus pratiqués contre nos parents pliés par des longues vies. Je vais les accuser de collusion. Master card de la Banque Nationale qui est en collusion avec la banque où fait affaires mon père.

Avez-vous déjà mis une entreprise en prison vous ? Non ? C’est pour ça qu’elle fait ce qu’elle veut. Mais, là si on peut accuser Harding au criminel à propos de Lac-Mégantic, nous pourrons trouver de quoi dans la loi pour accuser au criminel la responsable du délit qui contreviendrait à la loi protégeant les abuseurs d’ainés.
Qu’en pensez-vous ?

Cordialement,

Aa. Hayot

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...