Édition du 24 mars 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Immigration

Caravane en solidarité avec la grève de la faim des détenu.e.s

et respectueuses de la distanciation sociale

Des personnes actuellement détenues au Centre de détention de Laval font présentement une grève de la faim pour dénoncer leur détention pendant la pandémie du COVID-19. Jeudi matin, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant le Centre de détention, isolées dans leur voiture afin de respecter les consignes de distanciation sociales, mais se rendant visibles en faisant résonner leurs klaxons et en brandissant des bannières afin d’exprimer leur solidarité avec les détenu.e.s. [Pour visionner et écouter les messages et suivre les mises à jour des grévistes de la faim,

« Nous sommes tous et toutes inquiet.e.s pour la santé de nos proches et nous respectons les consignes afin d’éviter la propagation du virus, affirme Valérie Simard, participante au rassemblement, mais nous ne pouvions rester les bras croisés tandis que la santé et le bien être d’autres, qui comme nous sont des parents, des ami.e.s, des conjoint.e.s et des enfants sont compromis. Personne ne devrait être mis de côté pendant cette crise. »

Dans une pétition rendue publique le 19 mars, les personnes détenues demandaient leur libération immédiate en raison du haut risque de contamination auquel elles étaient exposés. Le texte, signé par les détenu.e.s, dénonçait le fait qu’aucune mesures particulières n’avaient été prises afin de limiter les risques de propagation entre les murs du centre. Dans ce contexte, Dre Nazilla Bettache de Soignons la justice sociale, un groupe de travailleurs et travailleuses de la santé a affirmé que « Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, garder les migrantEs dans des espaces confinés met leur santé à risque et il est impératif pour la santé publique de les libérer immédiatement. »

« La crise a mis en évidence l’injustice d’un système qui emprisonne et expulse des personnes qui exercent leur droit de migrer. Souvent, ce sont des compagnies canadiennes qui par leurs actions créer un climat instable qui force les déplacements de populations ! La moindre des choses serait de les accueillir et de leur offrir un toit et des soins adéquats. », a dénoncé Fred Burrill, un autre participant.

Les personnes rassemblées devant le Centre de détention de Laval exigent la libération immédiate de toutes les personnes actuellement incarcérées, l’ouverture des frontières aux personnes réfugiées ainsi qu’un accès équitable aux soins de santé, au test de dépistage et au traitement ainsi qu’aux mesures de soutien financier pour toutes les personnes migrantes à statut précaire.

Pour des mises à jour et des témoignages à propos de la grève de la faim : https://www.solidarityacrossborders.org/en/solidarity-with-migrant-detainees-on-hunger-strike

Pour le fil de messages des grévistes (incluant des enregistrements audio) :

https://docs.google.com/document/d/10u4-Sa-6urHLx7IKXMm4KSONCakjj4tdahCo9JGfAy8/edit?usp=sharing

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Immigration

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...