Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Le blogue de la présidente de la FIQ

Ce que cache le bilan de la CAQ

Depuis quelques semaines, la Coalition Avenir Québec (CAQ) fait la promotion de son bilan des quatre dernières années et se targue d’avoir rempli ses promesses. Dans le contexte où sera déclenchée prochainement la campagne électorale, il n’est pas surprenant de voir le parti de la CAQ se mettre en lumière de cette façon, lui qui cherche à obtenir un deuxième mandat fort. Pourtant, son bilan est peu reluisant en santé et encore moins envers les professionnelles en soins.

Ce bilan omet les impacts considérables et néfastes que les décisions de la CAQ, ou ses absences de décisions, ont eus sur les professionnelles en soins du réseau public de la santé. Les deux ans de pandémie ont été extrêmement difficiles pour les infirmières, les infirmières auxiliaires, les inhalothérapeutes et les perfusionnistes cliniques. Vous avez été au front et vous avez travaillé sans relâche en contexte de pandémie. Malheureusement, plusieurs d’entre vous l’ont fait au détriment de leur santé physique et psychologique.

Quoi qu’en dise monsieur Legault, son gouvernement n’a pas un bilan «  impressionnant  » pour le réseau de la santé. Pourquoi ? Parce que les professionnelles en soins doivent travailler dans un contexte plus difficile qu’à son arrivée au pouvoir. La main-d’œuvre indépendante vampirise plus que jamais le réseau public, le temps supplémentaire obligatoire est omniprésent et la charge de travail découlant de ratios professionnelles en soins/patient-e-s insuffisants est inhumaine. Clairement, il n’est plus possible d’offrir des soins de qualité et sécuritaires à la population.

Par ailleurs, quand la CAQ prétend avoir «  concrétisé des augmentations salariales historiques aux infirmières du Québec  », elle ment ! Les montants liés à la conjoncture de la COVID-19 ne sont pas durables et pérennes dans le temps. La preuve, pour la grande majorité des professionnelles en soins, ces mêmes montants ne se retrouvent déjà plus sur leur talon de paie. La vérité ? L’augmentation salariale que le gouvernement de François Legault a réellement octroyée aux travailleuses du réseau, c’est 2 % par année !

Monsieur Legault, les professionnelles en soins ont été mises littéralement sous tutelle par votre gouvernement au cours des deux dernières années. Vous avez eu la main mise sur leur vie professionnelle et par conséquent, sur leur vie personnelle. Ce n’est pas ce que je considère avoir été un employeur de choix !

La période estivale est à nos portes et déjà, l’été s’annonce encore une fois difficile. Pendant que l’encre séchera sur vos pancartes électorales en attente d’être fixées aux quatre coins de la province, les professionnelles en soins vous invitent à envoyer un message clair à vos gestionnaires du réseau  : les soins et les services offerts doivent être en adéquation avec la main-d’œuvre disponible. Dans le cas contraire, qu’ils prennent les décisions qui s’imposent.

Nous serons aux aguets et nous nous assurerons que les professionnelles en soins prennent leurs vacances et qu’elles ne seront pas les boucs émissaires de deux ans de pandémie et de l’état lamentable actuel du réseau.

Julie Bouchard

Président de la FIQ. (2021-...)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...