Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Congrès de l'ASSÉ : Le mouvement étudiant revient à la charge contre la répression politique

Plus d’une trentaine d’associations étudiantes étaient réunies à Québec, cette fin de semaine, à l’occasion du congrès d’automne de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ). Elles ont fait le point sur la Commission spéciale d’examen des événements du printemps 2012 et ont réaffirmé leur opposition à toute législation limitant l’exercice des libertés d’expression et d’association.

Devant la faible portée de ses audiences, l’ASSÉ a définitivement fermé la porte à un témoignage de l’ex-CLASSE à la Commission Ménard. « Nous voulons revenir sur le printemps 2012, mais pas n’importe comment », a déclaré Justin Arcand, co-porte-parole de l’ASSÉ. « Le gouvernement s’entête à refuser de tenir une enquête publique et indépendante. Qui perd au change ? La population québécoise, mal servie par une Commission qui maintiendra l’impunité policière », déplore M. Arcand. L’ASSÉ déposera plutôt un mémoire à la Commission populaire sur la répression politique (CPRP), une initiative de l’Association pour la liberté d’expression.

Un an après l’abrogation de la loi 12, les associations étudiantes ont tenu à dénoncer toute législation qui continue à restreindre les droits fondamentaux de liberté d’expression et d’association. Plusieurs règlements municipaux, dont le règlement P-6, ainsi que la loi fédérale anti-masque C-309, sont dans la ligne de mire du mouvement étudiant. « En pleine campagne électorale, jamais la question n’a été aussi actuelle : P-6 n’a rien de démocratique et doit être abrogé au plus vite », rappelle M. Arcand. Pour signifier leur opposition, ses membres montréalais ont lancé un appel à une manifestation d’Halloween masquée le 2 novembre prochain.

Enfin, des milliers d’étudiants et d’étudiantes prendront les rues du Québec à l’occasion d’une série de manifestations régionales à la mi-novembre. Ces manifestations, organisées avec le milieu communautaire, dénonceront le vaste programme d’austérité mis en place par le gouvernement depuis l’entrée au pouvoir du Parti Québécois. « Malgré les tentatives du PQ de faire diversion, nous n’avons pas oublié leurs promesses brisées, de la hausse des frais de scolarité jusqu’aux coupures à l’aide sociale. Pour nous, la riposte ne fait que commencer », a finalement souligné M. Arcand.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...