Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Déclaration conjointe - Front commun contre la venue de Ray-Mont Logistiques

MONTRÉAL, le 18 mars 2022 - Réunis en conférence de presse ce matin, les citoyens du regroupement Mobilisation 6600 - Parc-Nature MHM, ainsi que les députés provincial et fédéral, Alexandre Leduc et Soraya Martinez, ont présentés la Déclaration conjointe pour un développement à échelle humaine qui se veut un front commun contre la venue du projet de Ray-Mont Logistiques. La Déclaration dénonce les impacts négatifs inacceptables du projet et réclame un développement économique respectueux qui répond aux besoins du quartier.

Le projet écrase les aspirations du quartier qui subit déjà de nombreuses nuisances d’origine industrielle, ferroviaire, autoroutière et portuaire. Les signataires de la Déclaration réclament que les différents paliers de gouvernement interviennent conjointement afin que ce projet ne voie pas le jour.

« Ce projet ne rencontre aucune acceptabilité sociale et la mobilisation des différents acteurs du quartier le démontre bien. Alors que les effets de la crise climatique se font sentir partout sur la planète, il est inacceptable de détruire des milieux naturels qui devraient plutôt, de toute urgence, être protégés et restaurés », souligne Cassandre Charbonneau-Jobin, porte-parole du regroupement citoyen Mobilisation 6600 Parc-Nature MHM.

Parmi les signataires de la pétition figurent des organisations d’importance pour le quartier, notamment des Centres de la petite enfance, la Table de quartier d’Hochelaga-Maisonneuve, la Coop Couturières Pop, le Groupe écologiste de Maisonneuve (Collège de Maisonneuve) et l’Association québécoise des médecins pour l’environnement. La mobilisation des différents acteurs du quartier, tant politiques, communautaires, économiques qu’institutionnels, témoigne des inquiétudes généralisées que suscite le projet.

« L’aspect transpartisan de cette déclaration de quartier doit convaincre le Gouvernement du Québec de sortir de sa position de fausse neutralité et entamer des discussions avec toutes les parties concernées afin de trouver une solution satisfaisante pour Hochelaga-Maisonneuve. Aujourd’hui, c’est tout un quartier qui se mobilise pour dénoncer un développement digne du siècle dernier », martèle Alexandre Leduc, député d’Hochelaga-Maisonneuve.

« Aujourd’hui, je tiens à réaffirmer mon opposition au projet de Ray-Mont Logistiques et mon soutien à la démarche citoyenne. J’invite tous les paliers de gouvernement et les diverses parties prenantes à travailler ensemble, et ce rapidement. Nous devons, à court terme, entamer des discussions sur l’ensemble du secteur de l’Assomption-Sud, soit tout le territoire qui entoure Ray-Mont Logistiques. Et cela, afin de s’assurer que les citoyens pourront obtenir des espaces verts qui préservent leur qualité de vie », déclare Soraya Martinez-Ferrada, députée d’Hochelaga.

Les adhérents à la Déclaration rappellent que le projet de plateforme de transbordement que souhaite implanter l’entreprise Ray-Mont Logistiques impliquera, à terme, des activités 24 heures par jour, 7 jours par semaine, l’entreposage de 10 000 conteneurs sur un terrain asphalté de 2,5 millions de pieds carrés, la livraison et le transbordement de 100 wagons de train (produits agricoles pour exportation) et 1000 déplacements de camions par jour. Ceci, à une centaine de mètres de logements sociaux, d’un CHSLD et d’un quartier résidentiel.

Déclaration conjointe du quartier Hochelaga-Maisonneuve pour un développement à échelle humaine

Nous, soussigné.es, déclarons notre volonté de contribuer à tout développement économique qui sera respectueux de ses résident.e.s, de ses travailleur.e.s et qui répondra aux besoins du quartier tout en tenant compte de l’urgence climatique.

L’entreprise Ray-Mont Logistiques nous présente un projet de plateforme intermodale de transbordement de marchandises agricoles pour exportation qui implique à terme, des activités 24 heures par jour, 7 jours par semaine, l’entreposage de 10 000 conteneurs sur un terrain asphalté de 2.5 millions de pieds carrés, la livraison et le transbordement de 100 wagons de train et 1000 déplacements de camions par jour. Tout ça à une centaine de mètres de logements sociaux, d’un CHSLD et d’un quartier résidentiel. Les résident.e.s du quartier cohabitent depuis déjà longtemps avec les secteurs industriel, ferroviaire, autoroutier et portuaire. Or, les nuisances annoncées par l’entreprise (bruits, vibrations, poussières, pollution atmosphérique, lumineuse et visuelle, îlot de chaleur, vermine et parasites) s’ajouteront aux nuisances déjà existantes et contribueront à détériorer davantage la santé des résident.es du quartier. Plusieurs études démontrent à cet effet que les déterminants sociaux de la santé dans Hochelaga-Maisonneuve sont inférieurs à bien d’autres quartiers montréalais. L’espérance de vie y est d’ailleurs 9 ans plus courte que dans l’Ouest de l’île.

Le projet n’a même pas débuté qu’une poursuite historique de 373 millions de dollars envers la Ville de Montréal a été déposée. Ce faisant, c’est aussi notre communauté qu’on attaque. Un groupe de travail regroupant des citoyens, des employés de la Ville de Montréal et des représentants de l’entreprise a été mis sur pied pour trouver des mesures de mitigation des nuisances. Quatre citoyens sur six ont exprimé leur dissidence, dénonçant l’instrumentalisation du processus par l’entreprise pour dorer son image publique sans que des mesures concrètes et suffisantes de mitigation aient été proposées. Nous craignons que les relations déjà conflictuelles continuent de se détériorer à long terme.

Nous sommes contre ce type de développement économique : celui qui se fait au détriment de l’environnement, de la santé et de la qualité de vie des gens. De fait, ce projet écrase tout simplement les aspirations d’un quartier historiquement ouvrier qui désire protéger ses derniers espaces à haut potentiel écologique. C’est pourquoi nous désirons un développement économique à échelle humaine et qui réponde à l’urgence climatique. Nous désirons restaurer et protéger tous les milieux humides, espaces verts et boisés. Nous exigeons une meilleure justice environnementale. Parce que nous habitons ce quartier, parce que nous y travaillons, nous sommes les premiers partenaires d’un développement socialement acceptable.

Pour toutes ces raisons, nous sommes convaincus que le projet de Ray-Mont Logistiques ne correspond pas à notre vision de développement du quartier. Il est donc grand temps que tous les paliers de gouvernement, fédéral, provincial et municipal, s’assoient ensemble pour mettre fin à cette saga.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...