Édition du 6 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Désaffiliation de l'American Federation of Musicians - Les musiciens québécois voteront en juin

MONTRÉAL, le 14 avril 2014 - La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) annonce un scrutin référendaire auprès de ses membres pour se désaffilier de l’American Federation of Musicians (AFM). Le Conseil d’administration de la GMMQ a pris position en faveur de la désaffiliation et le vote aura lieu du 2 au 8 juin prochain, par la poste et par Internet.

« Depuis plus trois ans déjà, nous avons tenté sans succès, à plusieurs reprises, de convaincre l’AFM d’adapter ses services à la réalité québécoise, unique en Amérique du Nord. Les musiciens du Québec n’en ont vraiment pas pour leur argent en envoyant 325 000 $ par année à New York. À l’instar de l’Union des Artistes, il est maintenant temps de décider pour nous-mêmes, d’assumer les pleins pouvoirs de négociation de nos conditions de travail, et de promouvoir sans contrainte l’emploi des musiciens québécois en musique de film, télévision, jeux vidéo et tant d’autres domaines », souligne Luc Fortin, guitariste et président de la GMMQ.

Au cours des prochaines semaines, les élus de la GMMQ sillonneront le Québec pour échanger avec leurs membres à l’occasion de nombreuses assemblées régionales et sectorielles, en prévision de ce vote historique qui se tiendra sous la supervision de vérificateurs externes. Rappelons que les musiciens du Québec sont affiliés à l’AFM depuis 1897.

À propos de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ), qui compte près de 3 300 membres, a pour mission de représenter et défendre les intérêts moraux, sociaux et économiques des musiciens professionnels afin que leur apport à la société soit reconnu à sa juste valeur. Association et syndicat professionnel, la Guilde a notamment pour mandat d’établir les conditions de travail minimales des musiciens et de négocier les ententes collectives avec les producteurs et associations de producteurs.

Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ)

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) a pour mission de représenter et défendre les intérêts moraux, sociaux et économiques des musiciens professionnels afin que leur apport à la société soit reconnu à sa juste valeur. Pour y parvenir, elle négocie des ententes collectives et met à la disposition de ses membres un contrat-type d’engagement. Ce formulaire procure aux musiciens un document contenant des clauses contractuelles qui déterminent le cachet de base et les autres conditions minimales de travail telles qu’établies par la GMMQ, par exemple : l’obligation pour le producteur de payer la cotisation à la caisse de retraite du musicien.

Notamment, la GMMQ établit les conditions minimales de travail des musiciens et agit collectivement au nom de ses membres lorsqu’elle estime que leur intérêt est touché. À cette fin, elle collabore avec toute organisation dont les objectifs sont semblables. La GMMQ exerce également des activités de lobbying visant à promouvoir la musique et les musiciens auprès des instances gouvernementales et des communautés locales, nationales et internationales.

De plus, elle offre une panoplie de services aux musiciens, comme des services juridiques et des taux préférentiels auprès de plusieurs entreprises, dont des compagnies d’assurance.

http://www.gmmq.com/

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...