Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Élections partielles du 9 novembre - Québec solidaire double ses appuis dans Saint-Henri-Sainte-Anne

MONTRÉAL, le 9 nov. 2015 - La députée de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, se réjouit de la progression remarquable de Québec solidaire dans Saint-Henri-Sainte-Anne dans le cadre des élections partielles du 9 novembre.

« La candidate de Québec solidaire dans Saint-Henri-Sainte-Anne, Marie-Eve Rancourt, a mené une vraie campagne de terrain. Nous avons doublé notre résultat électoral comparativement à 2014 ! Elle-même issue du milieu communautaire, Marie-Eve s’est démarquée par son travail sans relâche pour les citoyen.nes qui n’ont pas de voix à l’Assemblée nationale. Dans Saint-Henri-Saint-Anne et ailleurs au Québec, Québec solidaire est le seul parti qui offre une réelle alternative à l’austérité libérale », affirme Mme David.

La députée de Gouin a également salué les candidat.es de Québec solidaire dans les circonscriptions de René-Lévesque, Fabre et Beauce-Sud : Claire Du Sablon, Charles Lemieux et Diane Vincent. « Malgré tous les obstacles, les candidat.es de Québec solidaire ont mené une belle campagne. Dans les prochains mois, nous continuerons à aller à la rencontre des gens des régions pour renforcer nos appuis à l’extérieur de Montréal », lance Françoise David.

Andrés Fontecilla, président et porte-parole de Québec solidaire, accuse les libéraux d’avoir manipulé la démocratie québécoise. Le gouvernement Couillard devra rendre des comptes pour le faible taux de participation dans Saint-Henri-Sainte-Anne et dans Fabre.

« On assiste à une opération-sabotage de la part du gouvernement Couillard. Les libéraux ont déclenché des élections sous le nez des Québécoises et des Québécois au milieu de la plus longue campagne fédérale de l’histoire du pays. Philippe Couillard n’a que lui-même à blâmer pour le faible taux de participation dans la région de Montréal, il a rajouté une épaisse couche au cynisme envers la classe politicienne. Avec des taux de participation aussi faibles, le premier ministre est mal placé pour voir dans ces résultats une quelconque approbation de ses politiques d’appauvrissement », conclut M. Fontecilla.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...