Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Financement des écoles publiques - Manifestation « Pour un réinvestissement massif dans les écoles publiques » (FAE)

MONTRÉAL, le 16 janv. 2016 - Appuyée par ses membres ainsi que par diverses associations de parents et d’étudiants, plusieurs groupes issus de la société civile et des représentants d’organisations politiques variées, la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a exigé aujourd’hui du gouvernement un réinvestissement massif dans les écoles publiques. C’est dans le cadre d’une manifestation organisée cet après-midi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve que tous ces groupes, ainsi que des citoyennes et citoyens, ont tenu à s’unir pour défendre l’école publique, et plus largement les services publics.

« Par cette manifestation, la FAE souhaite envoyer un message clair : la défense de l’école publique et l’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves sont des enjeux sociaux qui dépassent largement les frontières des négociations menées avec le gouvernement. Il s’agit d’une responsabilité collective, et de toute évidence, les citoyennes et citoyens, parents et étudiants, ont la même lecture que nous : le gouvernement doit réinvestir massivement dans les écoles publiques, sans quoi les coupes budgétaires risquent d’avoir des conséquences lourdes sur l’avenir de nos jeunes », soutient Sylvain Mallette, président de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE).

Tenant à démontrer de manière tangible la justesse de ses propos et la gravité de la situation, la FAE a conçu un trajet dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, particulièrement touché par les enjeux de sous-financement de l’école publique. « Le réinvestissement que nous réclamons est urgent. Comment le gouvernement peut-il affirmer sans gêne que l’éducation est une priorité, alors que dans un rayon d’à peine 3 kilomètres, 3 écoles du quartier Hochelaga‑Maisonneuve sont fermées en raison de problèmes de vétusté et de moisissures qui nuisent à la sécurité et à la santé des enfants ? Combien de voix devront se faire entendre pour que le gouvernement comprenne qu’il a été élu par les citoyennes et citoyens qui réclament la protection de leurs écoles et par le fait même l’égalité des chances pour toutes et tous ? Nous n’abandonnerons pas », conclut M. Mallette.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...