Édition du 12 novembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Cinéma

François Léger-Boyer : militant environnemental et porte-parole Extinction Rébellion Québec

François Léger-Boyer, militant environnemental et porte-parole d’Extinction Rébellion Québec

Dans la série « Vision essentielle », Ferrisson rencontre François Léger-Boyer, un porte-parole d’Extinction Rébellion Québec. Ce militant montréalais nous explique l’essentiel de son mouvement environnemental, un truc vraiment international, cela, dans un contexte d’urgence climatique. L’émission se situe au moment où XR Québec passe à l’action avec des opérations de désobéissance civile non violente.

Venez visionner cette émission sur notre site web, dès midi le mercredi 16 octobre 2019. À noter à votre agenda !

De nos archives

Martine Chatelain, pédagogue chevronnée, est la porte-parole de la Coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau, mieux connue sous l’appellation d’Eau Secours ! Et pour cause. Lorsque la planète fut Terre, il y eut l’eau. Et pendant des éternités, l’eau coula, gela, s’évapora, tomba, se recycla, survécut avec ses deux H et son O. Mais poussières sur l’histoire de la Terre, les XIXe, XXe et, comme on le constate, XXIe siècles, ont mis l’eau, cette ressource fondamentale, en grand péril. D’où la coalition Eau Secours ! D’où Martine Chatelain et sa vie de croisade, de douce croisade. Les faits qu’elle nous assène sont durs à encaisser. On se sent interpelé. On se sent dans l’obligation d’agir. Mais en même temps, on se sent petit, inutile, isolé. C’est à ce moment qu’elle nous lance ses paroles d’encouragement. Et on replonge !

On sait qu’il est vraiment URGENT de réduire ses émanations et ses déchets toxiques ; la Terre n’en peut plus. On peut toujours s’indigner devant tant d’efforts pour creuser, fracturer, extraire, transporter gaz et pétrole, malgré les populations, malgré le marché vacillant des hydrocarbures, malgré les maigres retombées régionales. Mais on peut aussi passer à l’action, poser un geste d’éclat, désobéir au ministre et à ses flics, sans violence, bien entendu. C’est ce que Pascal Bergeron a fait avec d’autres militants et militantes de la Gaspésie. Et du Québec. Pendant un an, qu’il pleuve, qu’il grêle, ces environnementalistes ont occupé le terrain prêté (claim) à Junex dans le canton de Galt, à 20 km de Gaspé. Et ils ont marqué des points. De nombreux points. Parlez-en à l’ancien ministre de l’Énergie, Pierre Moreau. Dans cet entretien, Pascal Bergeron, porte-parole du groupe gaspésien « Environnement Vert Plus » nous relate cet acte de désobéissance civile, nous en fait le bilan et, en prime, nous initie à la géologie sans douleur.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Cinéma

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...