Édition du 14 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Front commun pour la reconstruction de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (QS)

MONTRÉAL, le 20 mai 2021 - Réunis lors d’une conférence de presse, une coalition d’élu-es et d’intervenant-es du réseau de la santé de l’Est de Montréal a fait front commun ce matin pour réclamer au gouvernement du Québec le dépôt rapide d’un plan comprenant des échéanciers clairs pour assurer la reconstruction de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, dont l’état de vétusté compromet l’accès aux soins de santé des résident-es de l’Est de Montréal, mais aussi la santé et la sécurité du personnel soignant.

Annoncé en 2018 par l’ancien ministre de la Santé Gaétan Barrette, le projet de rénovation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont devait initialement démarrer entre 2018 et 2021, être conçu entre 2021 et 2024, construit entre 2024 et 2029, et livré en 2029. Or, alors que l’année 2021 est déjà bien entamée, le gouvernement de la CAQ tarde à dévoiler son plan pour assurer que le nouvel hôpital sera livré dans les délais prévus.

Les député-es Vincent Marissal (Rosemont), Alexandre Leduc (Hochelaga-Maisonneuve), Paule Robitaille (Bourassa-Sauvé), et Alexandre Boulerice (Rosemont - La Petite-Patrie), le chef de service des soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, François Marquis, le président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, Denis Cloutier, le président du comité des usagers de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Rick Smith, le président de la Société de développement Angus, Christian Yaccarini, et la fondatrice du comité de développement de l’Est de Montréal (CDEM), l’ex-ministre Nicole Léger, demandent au gouvernement du Québec de dévoiler un plan d’action comprenant des échéanciers clairs afin d’amorcer rapidement la reconstruction de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et de permettre sa livraison dans un délai raisonnable.

Citations

« Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre que le dossier de la reconstruction de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont devrait être au-dessus de la pile sur le bureau du ministre de la Santé. L’hôpital tombait déjà en ruines avant la pandémie, et avec sa désignation comme hôpital COVID depuis un an, la situation s’est aggravée pour le personnel soignant comme pour les patients. Le gouvernement de la CAQ doit absolument faire de la reconstruction de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont le prochain grand projet structurant pour l’Est de Montréal. Ce n’est pas un caprice, mais bien une nécessité absolue. »

- Vincent Marissal, député de Rosemont

« HMR a toujours été là pour les gens de l’Est, non seulement pour les soins de base, mais pour des expertises de pointe reconnues mondialement et dont tout le Québec profite. En soutenant sans réserve l’effort contre la pandémie de COVID-19, le personnel a été confronté à l’impact désastreux de la désuétude et du manque de ressources. Alors que l’hôpital se remplissait de patients, il se vidait de son personnel. Il est temps d’envoyer un signal fort en débutant la construction du nouvel hôpital et en octroyant des fonds d’urgences qui serviront à l’amélioration de secteurs critiques, comme les soins intensifs, et ainsi faciliter la relance post-covid en permettant aux autres secteurs, notamment en oncologie et en chirurgie, de mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard. Il faut alléger et assouplir les processus, générer de l’attractivité, de la rétention et lancer les chantiers le plus tôt possible, car la sécurité des soins de santé dans l’Est de Montréal en dépend. »

- Docteur François Marquis, chef de service des soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

« Avec près de 600 000 habitants, le territoire du CIUSSS de l’est de Montréal est le plus populeux des CIUSSS de Montréal. Sa population est plus vieille, plus défavorisée et plus malade que la moyenne montréalaise. La vétusté de l’hôpital Maisonneuve Rosemont est un des facteurs importants qui nuit à l’attractivité et la rétention du personnel soignant ce qui affecte déjà la qualité des soins offerts à la population. Avec des projets comme la décontamination des terrains de Montréal-Est et la prolongation de REM la population de notre territoire est appelée à croitre encore plus rapidement, dans ce contexte la reconstruction et l’augmentation de la capacité de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont est carrément urgente. »

- Denis Cloutier, président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (FIQ SPSESTIM)

« Le cœur de cet hôpital bat fort et solidement grâce au dévouement de ses employés. Le corps de cet hôpital est usé et fatigué à cause de la négligence et du désintérêt des gouvernements successifs. »

- Rick Smith, président du comité des usagers de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

« L’hôpital Maisonneuve-Rosemont est le principal hôpital, le cœur des soins et services de santé pour toute la population de l’Est de Montréal. Le report du projet de rénovation par la CAQ est incompréhensible. Il faut absolument le remettre sur les rails et rapidement. Nous avons le droit d’avoir accès à un environnement de soins moderne et sécuritaire et la pandémie a démontré une fois de plus l’urgence d’agir. »

- Paule Robitaille, députée de Bourassa-Sauvé

« Ça urge. La pandémie nous a montré toutes les limites des infrastructures en santé de l’Est de Montréal. Le niveau de dégradation de l’hôpital est tel qu’il y a urgence d’agir ; le pelletage en avant, ça ne peut plus durer. Ce sont nos citoyens et nos travailleurs de la santé qui en paient actuellement le prix. Il est grand temps qu’un échéancier clair soit présenté pour reconstruire l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Il est question ici de la pérennité de notre système de soins de santé pour l’Est de Montréal. »

- Alexandre Boulerice, député de Rosemont - La-Petite-Patrie et chef adjoint du Nouveau parti démocratique (NPD)

« Cette mobilisation de plusieurs leaders de l’Est de Montréal lançant un appel au gouvernement du Québec de prendre soin de notre établissement phare pendant que les acteurs de première et de deuxième ligne prennent soin des gens tout au long de leur vie sur le territoire, est un cri du cœur pour rappeler l’importance des besoins en santé pour la population de l’Est de Montréal. Lorsque 28% de la population de 65 ans et plus vit sur le territoire et qu’on y retrouve aussi 27% des naissances de Montréal pendant que les demandes en soin de toutes sortes sont de plus en plus grandissantes, il est grand temps de donner suite aux investissements requis et indispensables. Nous n’avons plus le temps de recommencer par l’arrivée d’un nouveau gouvernement. Il est incontournable d’agir immédiatement ! »

- Nicole Léger, ex-ministre, ex-députée de Pointe-aux-Trembles et fondatrice du Comité de développement de l’Est de Montréal (CDEM)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...