Édition du 8 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

GNL Québec : Les députés de la CAQ visés par les membres de la population étudiante

MONTRÉAL, le 28 mai 2021 - La coalition étudiante Arrêtons GNL et la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES), manifestent aujourd’hui, à 13 h, devant les bureaux de députés de la Coalition avenir Québec partout au Québec afin d’exiger que le projet Énergie Saguenay soit refusé par le gouvernement, comme le suggère le rapport rendu par le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE). Plusieurs organisations citoyennes feront front commun avec les organisations étudiantes.

Une mobilisation nationale

Les associations étudiantes se mobilisent simultanément dans plusieurs régions du Québec, preuve que l’enjeu inquiète la population étudiante de partout. Du Bas-Saint-Laurent à l’Abitibi-Témiscamingue, en passant par Montréal et Québec, le refus du projet de GNL Québec se fait sentir chez l’ensemble de la jeunesse québécoise.

Avant le dépôt du rapport du BAPE, plusieurs associations étudiantes avaient contacté les députés de la CAQ de leur région pour les inviter à refuser le projet de GNL Québec. Ceux et celles-ci ont indiqué attendre que le BAPE se prononce avant de le faire à leur tour. Or, maintenant que le BAPE a clairement exprimé que les conditions nécessaires n’étaient pas remplies par Énergie Saguenay, aucune raison ne justifie le silence des députés. Pour cette raison, les membres de la population étudiante demandent aux députés de la formation politique au pouvoir de rendre des comptes à la génération qui vivra le plus les impacts de la crise climatique.

Aucune raison de ne pas refuser

Trois conditions devaient être remplies pour que le projet soit accepté par le BAPE : l’acceptabilité sociale, la contribution à la transition énergétique et la réduction des gaz à effets de serre (GES). Or, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoît Charrette, a été très clair : aucune de ces conditions n’est remplie par le projet Énergie Saguenay.

Citations

« Selon le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC), il nous reste 10 ans pour éviter la catastrophe climatique. Les impacts d’Énergie Saguenay, en plus de se faire sentir sur toute la planète, toucheront principalement notre génération, et nous sommes déterminé.e.s à lutter tant que le gouvernement de la CAQ n’aura pas refusé le projet GNL Québec », scande Simon Guiroy, porte-parole de la Coalition Arrêtons GNL.

« Les nouveaux projets de combustibles fossiles, comme GNL Québec, n’ont absolument pas de place dans notre avenir. La jeunesse le comprend, les citoyens et citoyennes du Québec le comprennent, le BAPE le comprend, chaque parti politique sauf la CAQ le comprend. La CAQ attend quoi ? Le temps est venu une fois pour toutes de dire NON à ce projet colonial, extractiviste et dévastateur. », affirme John Nathaniel Gertler, militant de la CEVES.

« La CAQ est le seul parti qui n’a pas compris la nécessité de refuser le projet de GNL Québec. La population étudiante, en fin de session, devrait être concentrée à réaliser son projet d’étude, mais l’aveuglement volontaire du gouvernement la force à se mobiliser pour son avenir. Il est temps que la CAQ s’ouvre les yeux », considère Samuel Vaillancourt, président entrant à compter du 1er juin de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ).

« La communauté étudiante est catégorique, nous ne voulons pas de ce projet écocidaire », proteste Samuel Poitras, Président de l’Union étudiante du Québec (UEQ).

Députés dont le bureau sera occupé

Richard Campeau, député de Bourget, adjoint parlementaire du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ;
Lionel Carmant, député de Taillon, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux ;

Geneviève Guilbault, députée de Louis-Hébert, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale ;

François Bonnardel, député de Granby, ministre des Transports, ministre responsable de la région de l’Estrie ;

Jean Boulet, député de Trois-Rivières, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre responsable de la région de la Mauricie ;

Andrée Laforest, députée de Chicoutimi, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-St-Jean ;
François Tremblay, député de Dubuc ;

Pierre Dufour, député d’Abitibi-Est, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec.

À propos d’Arrêtons GNL

La coalition Arrêtons GNL regroupe aujourd’hui la majorité des associations étudiantes universitaires et collégiales de la province, soit près de 330 000 étudiantes et étudiants, uni.e.s dans leur lutte contre le projet GNL Québec.

À propos de la CEVES

Née de l’union de Pour le futur Mtl, Pour le futur Québec, Devoir environnemental collectif et La planète s’invite à l’université, la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES) est une coalition étudiante québécoise nationale qui milite pour la justice climatique et sociale.

Coalition étudiante Arrêtons GNL

La coalition Arrêtons GNL regroupe aujourd’hui la majorité des associations étudiantes universitaires et collégiales de la province, soit près de 330 000 étudiantes et étudiants, uni.e.s dans leur lutte contre le projet GNL Québec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...